Le bitcoin peut déstabiliser les nations, selon Hillary Clinton

Hillary Clinton n’a pas caché sa position sur le spectre des crypto-monnaies, en dénonçant le potentiel du bitcoin à être utilisé par des criminels, ce qui est corroboré dans une certaine mesure par un rapport publié par Chainalysis sur les attaques de ransomware en Amérique du Nord.

L’ancienne secrétaire d’État sous l’administration Obama, Hillary Clinton, s’est fermement prononcée contre le bitcoin et les crypto-monnaies, citant leur menace pour le statut du dollar en tant que monnaie de réserve, lors du Bloomberg New Economy Forum à Singapour. Mme Clinton a ajouté qu’elle pense que les crypto-monnaies peuvent déstabiliser les nations. Elle s’inquiète notamment de ce qui se passe lorsque les crypto-monnaies tombent entre de mauvaises mains. En effet, un rapport de Chainalysis sur la croissance du DeFi en Amérique du Nord indique également que l’Amérique du Nord a été la plus grande victime d’attaques de ransomware entre juillet 2021 et juin 2022, juste derrière l’Europe occidentale. Les Nord-Américains ont déboursé 131 M$ en crypto-monnaies aux auteurs de ransomware.

Mme Clinton a attiré l’attention sur l’interdiction des crypto-monnaies par la Chine et sur le fait que, ce faisant, le gouvernement chinois a protégé sa souveraineté. Le Premier ministre indien Narendra Modi pense que que les pays démocratiques devraient travailler ensemble pour empêcher l’utilisation des crypto-monnaies par les criminels, lors du Dialogue de Sydney, le 17 novembre 2021.

Joe Biden exige du Kremlin qu’il prenne des mesures pour mettre fin aux attaques par ransomware

Le président Joe Biden a a imploré Vladimir Poutine, président de la Russie, à faire davantage pour endiguer la vague d’attaques par ransomware perpétrées par des cybercriminels russes. Selon M. Biden, ce type de criminalité peut être considéré comme une menace pour la sécurité nationale, car les infrastructures critiques sont souvent visées par ces attaques. A cas en exemple est l’attaque de Colonial Pipeline qui a provoqué des pénuries d’approvisionnement sur la côte Est des États-Unis plus tôt en 2021, perpétrée par un groupe de pirates informatiques russes appelé DarkSide. Colonial Pipeline a payé la rançon exigée en crypto-monnaie, qui a ensuite été partiellement récupérée par le Federal Bureau of Investigation. Cette récupération est un exemple de la manière dont les transactions en bitcoins sont pas impossibles Les forces de l’ordre ont largement recours à des outils médico-légaux sophistiqués pour suivre la trace écrite numérique.

Une réglementation plus probable qu’une interdiction pure et simple aux États-Unis.

Le potentiel de déstabilisation des nations par le bitcoin tiges de sa nature de pair à pair, sans intermédiaire. Habituellement, les banques et les institutions financières constituent l’intermédiaire entre les consommateurs et la banque centrale et sont les gardiens du flux d’argent dans l’économie, sous réserve des réglementations gouvernementales. Le gouvernement peut générer des recettes en imposant des taxes aux personnes et aux entreprises. Les gouvernements exercent également un contrôle des capitaux, en limitant les entrées et les sorties de devises étrangères afin de préserver la valeur de la monnaie souveraine du pays. La nature sans frontières du bitcoin permet désormais le transfert transfrontalier de richesses, sans contrôle des capitaux.

Le président Joe Biden a récemment promulgué des règles de déclaration onéreuses pour les « courtiers » en crypto-monnaies, suscitant l’indignation du sénateur du Texas Ted Cruz. Le président de la Fed, Jerome Powell, a déclaré qu’il n’avait pas l’intention d’interdire le bitcoin. La SEC, la CFTC et la Fed possédant toutes des pièces différentes du puzzle réglementaire, sans parler de l’écheveau des réglementations cryptographiques au niveau des États, il est plus que probable que la réglementation continuera à se développer.

Que pensez-vous de ce sujet ? Écrivez-nous et dites-nous!

Disclaimer

&#13 ;
Toutes les informations contenues sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d’information générale uniquement. Toute action que le lecteur entreprend sur la base des informations trouvées sur notre site web est strictement à ses propres risques.

Source link