Une nouvelle variante a été découverte en Afrique du Sud, ce qui perturbe le DP World Tour.

Le circuit officiellement connu sous le nom d’European Tour devait donner le coup d’envoi de sa saison 2021-22 avec trois événements consécutifs en Afrique du Sud. Le premier tour du premier événement du DP World Tour, le Joburg Open, a été gêné par des intempéries et finalement reporté à cause de la foudre.

Le vendredi a apporté de pires nouvelles.

Des experts de l’Organisation mondiale de la santé se réunissent pour évaluer un… variante du COVID-19 en Afrique du Sud qui s’est rapidement répandue parmi les jeunes et a déjà donné lieu à de nombreuses mutations, selon un article de USA TODAY.

Plusieurs nations, dont l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la République tchèque et le Japon, ont réagi à la nouvelle de la variante en prenant des mesures vendredi pour restreindre les voyages aériens en provenance de plusieurs pays d’Afrique australe. L’Union européenne, qui est composée de 27 nations, recommande également l’interdiction des vols en provenance des pays d’Afrique australe, bien que les responsables de l’OMS aient mis en garde contre les décisions irréfléchies.

Le Washington Post rapporte que les marchés financiers mondiaux réagissent déjà, l’indice Dow Jones perdant plus de 800 points après l’annonce de la découverte d’une variante du coronavirus en Afrique du Sud.

Le DP World Tour a publié une déclaration indiquant que l’Afrique du Sud a été placée sur la liste rouge des pays à risque, mais qu’il prévoit d’aller de l’avant et de terminer le Joburg Open comme prévu dimanche.

Les deux événements suivants ont déjà été retirés du site officiel du DP World Tour. Le South African Open Championship, du 2 au 5 décembre, qui était co-sanctionné avec le Sunshine Tour, ne sera plus qu’un événement du Sunshine Tour. L’Alfred Dunhill Championship, qui était prévu du 9 au 13 décembre, a été purement et simplement annulé, en raison, selon le DP World Tour, l’effet négatif que les restrictions de voyage auront sur le terrain..

Toujours selon le rapport de USA TODAY, les scientifiques disposent actuellement de peu d’informations sur la variante et son potentiel de danger, a déclaré jeudi le Dr Maria Van Kerkhove, responsable technique du COVID-19 à l’Organisation mondiale de la santé.

« Ce que nous savons, c’est que cette variante présente un grand nombre de mutations, et le souci est que lorsque vous avez autant de mutations, cela peut avoir un impact sur la façon dont le virus se comporte », a déclaré Van Kerkhove.

Source link