Le rapport du FMI sur le Salvador est positif… Sauf pour tout ce qui concerne le Bitcoin

Dans un récent rapport, le FMI fait l’éloge de la façon dont le Salvador a géré la situation du COVID-19 et annonce que son économie a connu une croissance de 10% en 2021. Le Fonds monétaire international reconnaît également les efforts du gouvernement du Salvador pour réduire la criminalité, « diversifier la matrice énergétique, favoriser la diversification économique et renforcer l’inclusion financière. » Cependant, quand il s’agit de Bitcoin, le FMI est complètement contre. Comme il se doit. Parce que Bitcoin les rend non pertinents.

Mais d’abord, à propos du rapport intitulé « El Salvador : Conclusions du personnel de la mission Article IV de 2021« 

« Une déclaration finale décrit les conclusions préliminaires des services du FMI à l’issue d’une visite officielle (ou « mission »), dans la plupart des cas dans un pays membre. Les missions sont entreprises dans le cadre de consultations régulières (généralement annuelles) au titre de l’article IV des statuts du FMI. »

Bref, passons aux opinions farfelues du FMI sur le bitcoin.

BTCUSD graphique des prix pour 11/23/2021 - TradingView

BTC price chart for 11/23/2021 on Oanda | Source: BTC/USD on TradingView.com

Que pense le FMI du bitcoin comme monnaie légale ?

Après avoir loué les efforts du Salvador pour favoriser « l’inclusion financière et augmenter la croissance », le FMI s’attaque à l’outil même que le gouvernement du pays utilise pour y parvenir.

« Compte tenu de la forte volatilité du prix du bitcoin, son utilisation comme monnaie légale comporte des risques importants pour la protection des consommateurs, l’intégrité financière et la stabilité financière. Son utilisation donne également lieu à des engagements fiscaux conditionnels. En raison de ces risques, le bitcoin ne devrait pas être utilisé comme monnaie légale. Le personnel recommande de restreindre le champ d’application de la loi sur le bitcoin et préconise de renforcer la réglementation et la surveillance du nouvel écosystème de paiement. »

Traduction : Le FMI ne peut même pas penser à une seule bonne raison pour que Bitcoin n’ait pas cours légal. Un bitcoin est un bitcoin. La volatilité de la crypto-monnaie est intrinsèquement liée aux actifs avec lesquels on la compare. Dans ce cas, le dollar américain. Il est également important de se rappeler que le bitcoin a cours légal au Salvador, parallèlement au dollar américain. Si les gens ne veulent pas de volatilité, ils peuvent facilement échanger tout leur argent en dollars américains.

Le FMI ignore aussi commodément le fait que la volatilité du bitcoin peut apporter des résultats positifs à ses utilisateurs. Et que leur autre option, le dollar américain, traverse une période d’inflation sans précédent. De plus, lorsque le gouvernement américain imprime plus d’argent, ses citoyens en retirent certains avantages. Mais ce n’est pas le cas du Salvador. Un pays dollarisé qui n’a pas le contrôle de l’imprimeur de monnaie voit son pouvoir d’achat diminuer en raison d’une inflation incessante, mais ne bénéficie pas des parachutages et de l’argent inorganique qui stimulent artificiellement l’économie.

Le FMI a-t-il d’autres conseils à donner ?

Bien sûr, ils en ont. Après avoir fait l’éloge de l’inclusion financière, le FMI recommande de mettre en œuvre exactement les mêmes mesures qui empêchent 70% de la population du Salvador d’accéder au système financier.

« Une réglementation et une surveillance plus fortes du nouvel écosystème de paiement devraient être immédiatement mises en œuvre pour la protection des consommateurs, la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (LBC/FT), et la gestion des risques. »

Pourquoi les gens au Salvador ne sont pas bancarisés ? Pensent-ils que c’est par choix ? Le FMI ignore-t-il que ses méthodes obsolètes et inefficaces sont à l’origine du goulot d’étranglement ? Les mauvais acteurs sont incités à contourner les procédures AML et KYC. Ils le font facilement. Les personnes normales ne peuvent pas produire tous ces documents. Et pour les banques, le coût du traitement de toutes ces données rend l’acquisition d’un nouveau client coûteuse. Il n’y a pas d’incitation à servir la population à faibles revenus.

« Les projets récemment annoncés d’utiliser le produit de nouvelles émissions d’obligations souveraines pour investir dans le bitcoin, et les implications d’un commerce plus large du bitcoin, nécessiteront une analyse très attentive des implications pour, et des risques potentiels pour, la stabilité financière. »

Traduction : De quoi s’agit-il ? une ville bitcoin? !!!!! Et ils sont construisent un hôpital pour animaux? ! ALERTE ! ALERTE !

Les Etats-Unis suspendent leurs relations avec le Salvador

Dans les nouvelles semi-reliées, Reuters informe que le chargé d’affaires américain Jean Manes a déclaré à la télévision locale que les relations entre les deux pays sont en suspens. « De toute évidence, nous sommes un peu en pause parce que le gouvernement du Salvador ne donne pas le signal qu’il a un intérêt dans nos relations », a-t-elle déclaré. « Au nom de la Maison Blanche, du Département d’État, nous avons offert un pont, et le gouvernement (salvadorien) a décidé de ne pas le prendre. En ce qui nous concerne, nous sommes intéressés à avoir les meilleures relations avec le Salvador. »

Bien sûr, Manes. Cela semble totalement crédible. Rien de suspect ici.

Featured Image: AbsolutVision on Pixabay | Charts by TradingView

Source link