Le ministère américain de la justice vend 56 millions de dollars en crypto-monnaies pour indemniser les victimes de la fraude de BitConnect.

Le ministère américain de la Justice prévoit de vendre pour 56 millions de dollars de crypto-monnaies saisies dans le cadre de son affaire contre la chaîne de Ponzi BitConnect.

Dans une annonce faite mardi, le ministère de la Justice a déclaré que qu’il vendrait les crypto saisis et conserverait le produit en dollars américains jusqu’à ce qu’il puisse utiliser les fonds pour dédommager les victimes de BitConnect. Le gouvernement américain détient actuellement les 56 millions de dollars en crypto dans des portefeuilles, et a déclaré que le montant de l’indemnisation des personnes touchées par la fraude de BitConnect dépendrait d’une « future ordonnance de restitution par le tribunal lors de la condamnation. »

« Cette liquidation est le plus grand recouvrement unique d’une fraude en crypto-monnaie par les États-Unis à ce jour », a déclaré le ministère de la Justice, indiquant que BitConnect était le plus grand système de fraude en crypto-monnaie aux États-Unis pour lequel des accusations criminelles avaient été déposées.

On ne sait pas très bien par quels moyens le gouvernement américain gérerait la vente de millions de dollars de crypto-monnaies, ni quel effet cela pourrait avoir sur le prix des principaux actifs comme le bitcoin (BTC) et l’Ether (ETH). Selon les données de Cointelegraph Markets Pro, le prix du BTC oscille près de 60 000 dollars après avoir chuté d’environ 7 % mardi, tandis que le prix de l’ETH est de 4 254 dollars au moment de la publication, après une baisse similaire.

Les acteurs derrière BitConnect étaient responsables d’une offre frauduleuse de titres non enregistrés qui leur a rapporté 2 milliards de dollars. L’ancien directeur et promoteur du projet, Glenn Arcaro, a plaidé coupable à des accusations de fraude en septembre et a été condamné à verser 24 millions de dollars aux victimes de BitConnect.

La Securities and Exchange Commission, ou SEC, a également porté plainte contre Arcaro et le fondateur de BitConnect, Satish Kumbhani, dont on ignore où il se trouve au moment de la publication. Les règlements avec la SEC pour d’autres personnes impliquées dans la chaîne de Ponzi sont en cours, mais de nombreuses personnes risquent des peines de prison ou de graves sanctions financières pour leur rôle dans l’escroquerie présumée des investisseurs.

Voir aussi : La SEC inculpe 5 personnes pour avoir promu illégalement la pyramide de Ponzi de 2 milliards de dollars de Bitconnect

Créé en 2017, BitConnect avait des promoteurs qui attiraient les investisseurs avec des promesses de rendements élevés, les incitant à utiliser BTC comme garantie contre laquelle ils pouvaient emprunter et échanger le jeton natif de la plateforme. La plateforme de prêt a fermé en 2018 après des ordonnances de cessation et d’abstention des régulateurs d’État, laissant de nombreux investisseurs incapables de racheter leurs avoirs en crypto.