5 questions avec le garde de Lakeland Magic Jaire Grayer

Jaire Grayer

MANHATTAN, KS – 07 JANVIER: Jaire Grayer # 5 des TCU Horned Frogs frappe un tir à trois points contre Makol Mawien # 14 des Wildcats de l’État du Kansas au cours de la première mi-temps le 7 janvier 2020 au Bramlage Coliseum à Manhattan, Kansas. (Photo de Peter G.Aiken/Getty Images)

Cette semaine, j’ai eu l’occasion de parler au garde de Lakeland Magic, Jaire Grayer, et de lui poser quelques questions.

Jaire a grandi à Flint, dans le Michigan, et le basket-ball était dans son sang. Son père, Jeff, était le 13e choix du repêchage de la NBA en 1988, sélectionné par les Milwaukee Bucks. Il a eu une carrière de neuf ans dans la NBA, apparaissant avec cinq équipes. Jaire a joué trois ans au basket-ball au lycée à Flint avant d’être transféré à l’IMG Academy, l’un des lycées de basket-ball les plus connus du pays.

Grayer était un espoir trois étoiles d’IMG. Il s’est engagé auprès de George Mason en 2015 tout en ayant également des offres de l’est du Michigan, de l’UT Arlington et d’Oakland.

Grayer a commencé 103 des 105 matchs possibles au cours de ses quatre années à George Mason. Il a affiché des chiffres constants, avec une moyenne de 11,0 points et 5,3 rebonds par match. L’athlétisme insensé de Jaire Grayer a fait de lui une menace offensive constante et un ravageur défensif.

Après quatre ans chez George Mason, il a décidé de passer à TCU pour sa saison d’études supérieures. Au cours de sa seule saison à TCU, Grayer a commencé 27 des 32 matchs possibles avec une moyenne de 7,5 points et 4,5 rebonds.

Grayer n’a pas été repêché mais est resté actif pendant la saison 2020 en jouant dans la Miami Pro Summer League et la TBL. Le TBL est l’abréviation de The Basketball League. Il a été lancé en 2018 et s’est étendu à 30 équipes de tout le pays.

Au cours de la saison 2021, Jaire Grayer était sur les radars de nombreuses équipes NBA. Il a été sélectionné avec le 14e choix au deuxième tour par le Lakeland Magic, l’équipe de la G League d’Orlando Magic, lors du repêchage de la G League 2021.

Avec la magieGrayer a en moyenne 7,8 points et 5,1 rebonds par match.

Voici l’entretien :

Q : Pourquoi avez-vous décidé de transférer à IMG votre dernière année ?

UN: J’ai choisi d’aller à IMG pour m’améliorer et jouer une compétition plus difficile parce qu’à l’époque, le basket-ball du lycée du Michigan n’était pas le meilleur en termes de jeu de garde. Jouer le meilleur des meilleurs était ce que je cherchais. Quand j’étais à IMG, c’était tout ce que je cherchais, et j’ai pu me concentrer sur mon métier et m’améliorer chaque jour tout en m’occupant de mes devoirs.

Q : Parlez-moi de ce que vous avez fait dans l’année entre la fin de votre année d’études supérieures à TCU et votre repêchage par le Lakeland Magic. Comment avez-vous pu être sur le radar du Magic ?

UN: À la fin de notre saison TCU, la pandémie de COVID était à un niveau record, donc la saison de tout le monde s’est terminée brusquement. Une fois que j’en ai terminé avec mes cours et mes obligations de basket-ball, je suis retourné dans le Michigan et je suis allé au gymnase et je me suis entraîné quand je le pouvais pendant la pandémie. Avant le repêchage, j’étais sur des appels Zoom et j’étais interviewé par l’Orlando Magic parce qu’ils étaient intéressés à me repêcher. Cela n’a pas fonctionné de cette façon, alors j’ai fini par jouer dans le TBL de l’équipe Flint United pour me maintenir en forme et continuer à parcourir mon rêve, en prenant juste un itinéraire plus long pour y arriver. Après la saison de Flint United, je suis allé jouer dans la Miami Pro Summer League et je m’entraînais également à Miami. Après tout cela, le repêchage de la NBA G League a débuté et le Magic a fini par me sélectionner. De là, je suis allé au camp d’entraînement avec eux, j’ai été coupé et j’ai été ramené pendant la vitrine d’hiver, où j’ai fait mon chemin dans l’équipe.

Q : La NBA essaie souvent de nouvelles règles sur la G League. Plus particulièrement, la règle du lancer franc. En dehors des deux dernières minutes du règlement (y compris les prolongations), lorsqu’une faute se produit et qu’un joueur tire des lancers francs, ce joueur tentera un lancer franc pour tous les points possibles qu’il pourrait gagner. Le but de cette règle est d’accélérer le jeu. Êtes-vous un fan de cette règle et êtes-vous favorable à ce que la NBA essaie d’éventuelles règles sur la G League ?

UN: Pour moi personnellement, je ne suis pas fan de la règle du coup franc. Cela perturbe en quelque sorte mon rythme dans certains matchs, mais je comprendrais pourquoi ils essaieraient les règles de la G League, donc je ne suis pas contre les tests de règles pour la NBA.

Q : Sur les réseaux sociaux, vous avez affirmé que tout ce que vous demandiez, c’était une opportunité. Comment la G League sert-elle de première étape pour saisir cette opportunité ?

UN: La G League m’a définitivement donné cette opportunité et me permet de mesurer mon talent contre des joueurs qui sont actuellement dans la NBA et des joueurs qui ont une expérience NBA. Je pense que j’ai montré que je pouvais jouer avec ces différents joueurs qui sont là-bas.

Q : Enfin, je veux parler de votre jeu. Quelle est la partie la plus forte de votre jeu ? De plus, la NBA G League est un lieu de développement. Quelle partie de votre jeu souhaitez-vous le plus améliorer pendant que vous êtes dans la G League, et comment cette compétence vous aiderait-elle au niveau de la NBA ?

UN: La meilleure partie de mon jeu est ma capacité à attraper et à tirer le ballon. Bien que je sache que mes chiffres ne reflétaient pas cela cette année, c’est l’un de mes points forts, en plus d’être un bon défenseur. Je suis fier de la défensive et d’être un problème pour mon adversaire. Je veux améliorer ma régularité sur mon tir et je sais que j’ai la capacité de le faire, ce que j’ai montré par le passé, mais je veux montrer que je peux le faire à ce niveau. Je veux être suffisamment confiant pour montrer ma capacité à mettre le ballon au sol. Défensivement, je veux m’améliorer dans la lecture des situations où je devrais sauter la voie de dépassement et obtenir des interceptions.

Merci beaucoup à Jaire Grayer pour ces réponses fantastiques. J’encourage tous les fans à soutenir leur équipe locale de G League et à essayer d’assister aux matchs car le talent y est vraiment remarquable.