Un tribunal sud-coréen obtient le soutien des échanges dans le cadre d’une offre visant à inclure la cryptographie dans les affaires de faillite

Source : Adobe/butenkow

Le système judiciaire sud-coréen est sur le point d’inclure les avoirs cryptographiques dans les listes d’actifs des débiteurs en cas de faillite – et les principaux échanges cryptographiques du pays ont accepté de coopérer avec les tribunaux en la matière.

Par Seoul Kyungjae, les cinq échanges sous licence qui offrent le trading crypto-fiat – à savoir le leader du marché Bit ascendantainsi que Bithumb, Coinone, Gopaxet Korbit – ont convenu des conditions d’un accord de coopération formel avec le Tribunal des faillites de Séoul qui les verra travailler avec les procureurs et les huissiers sur les procédures judiciaires liées à la faillite.

Auparavant, les tribunaux avaient eu du mal à reconnaître la cryptographie comme une classe d’actifs de bonne foi dans des affaires connexes. Cependant, un précédent juridique a été établi en novembre de l’année dernière lorsqu’un juge a statué que les huissiers pouvaient considérer le bitcoin d’un individu (BTC) comme ayant une valeur en tant que forme de « propriété ».

L’accord serait en quelque sorte un point de repère dans le secteur sud-coréen de la cryptographie – aucune entreprise liée à la cryptographie n’a jamais signé d’accord de coopération avec un organisme juridique national.

Les tribunaux ont exprimé leur inquiétude quant au fait que les particuliers et les entreprises qui déposent le bilan tentent de plus en plus de «dissimuler ou d’exproprier» leurs avoirs financiers en achetant récemment des crypto-actifs.

Mais le nouvel accord donnera aux tribunaux la possibilité de donner aux syndics de faillite le pouvoir d’enquêter sur les crypto-actifs des débiteurs et de « s’en débarrasser et de les distribuer aux créanciers ».

Les échanges aideront également les tribunaux à déterminer le prix des crypto-actifs à un moment donné ou à une date précise et à déterminer les valeurs fiat KRW dans les cas où la loi l’exige.

Le média a déclaré qu’une annonce officielle serait faite vendredi de cette semaine, mais a noté que les échanges travaillaient avec le tribunal sur l’accord depuis plusieurs semaines. Les responsables juridiques affirment qu’un cadre formel pour déterminer la localisation et la valeur des crypto-actifs contribuera à réduire la « confusion » dans les affaires de faillite.

Le rapport affirmait que d’autres accords entre le secteur de la cryptographie et les tribunaux pourraient en résulter et remarquait que cette décision renforcerait probablement la « position juridique et institutionnelle » des échanges cryptographiques, aidant les plateformes à renforcer leur image publique et à gagner en légitimité aux yeux du public.
____
Apprendre encore plus:
– La nouvelle divulgation de Coinbase rappelle aux propriétaires de Bitcoin et de crypto : « Pas vos clés, pas vos pièces »
– Préparez-vous pour plus d’altcoins sud-coréens alors que le président élu se prépare à abandonner l’interdiction des ICO

– Les échanges cryptographiques sud-coréens reprennent le service comme d’habitude après la percée des règles de voyage
– Un tribunal sud-coréen rejette la contestation de la cryptographie stricte et de la loi sur les jeux NFT