Tyrese Maxey, Josh Hart, Isaiah Hartenstein

Kyle Ross-USA TODAY Sports

Quiconque a regardé les Philadelphia 76ers jusqu’à présent cette saison sait que Tyrese Maxey a fait partie intégrante de leur identité offensive.

Sans aucun doute, sa productivité sur le plan offensif a permis aux Sixers de rester compétitifs même lorsque des joueurs clés Joel Embiid et Tobias Harris ont manqué du temps avec le COVID-19. Le plus-minus offensif estimé de Maxey se classe dans le 92ème percentile parmi tous les joueurs, par dunksandthrees.com.

Surtout dans les matchs sans Embiid ou Harris, le ballon va à Maxey quand Philly essaie de mettre des points sur le tableau. Le coach principal Doc Rivers fait des jeux pour Maxey – qui joue le jeu avec tant de joie – et il en tire le meilleur parti.

Voici comment Georges Niang, de Philadelphie, décrit ce qu’il a vu de son coéquipier de 21 ans (via Sixers Wire) :

« Qui aurait dit que si les choses étaient différentes, il aurait cette opportunité ? J’aime qu’il en profite au maximum. Qu’il vienne et fasse ce qu’il fait tous les jours et qu’il en prenne la responsabilité. Les gars sont sur lui. Tyrese n’a droit à aucune grâce de la part de qui que ce soit, il prend les choses en main et continue à grandir et à s’améliorer, et ça se voit. Le gamin a été phénoménal. Il a été phénoménal. »

Regardez sa performance contre les Portland Trail Blazers et vous verrez quelqu’un qui n’a eu besoin que de 17 tentatives du terrain pour marquer 28 points.

Maxey n’a pas enregistré de turnovers dans ce match et c’est la cinquième fois qu’il marque au moins 22 points au cours des six derniers matchs. Il a déjà réalisé deux performances de 30 points en novembre et son taux de retournement est le plus élevé de l’histoire de l’équipe. le plus faible parmi les meneurs de jeu.

Selon Synergy, Maxey a marqué 141 points en tant que passeur de balle dans des sets pick and roll, ce qui le place juste derrière l’équipe d’Atlanta. Trae Young et le groupe de Chicago DeMar DeRozan pour le plus grand nombre dans la Conférence Est. Il a une moyenne de 1,09 points par possession sur ces occasions, ce qui le classe actuellement dans le 91e percentile parmi tous les joueurs depuis le début de la saison.

Mais voici ce qui est le plus surprenant : 47,8 % de ses arrivées offensives ont été effectuées en tant que porteur de balle pick and roll. La saison dernière, ce chiffre était presque identique, terminant la saison à 45,5 % de ses possessions totales. La fréquence de ses tirs en dribble est également restée constante d’une année sur l’autre.

Il a marqué 56 buts sans assistance à moins de trois mètres du panier, via PBPStatsce qui en fait le sixième meilleur de la NBA. Plus des trois quarts (76,2 pour cent) de ses buckets ont été auto-créés et qui sont essentiellement identiques (75,1 pour cent) à son taux en 2020-21.

Cela nous dit que pour Maxey, c’est en fait ce qu’il a toujours été en tant que joueur NBA. Il a juste obtenu plus de volume pour le montrer.

On peut le prouver par les chiffres aussi. Pour 100 possessions, il a marqué en moyenne 25,6 points – dont 10,8 points sur des tirs à deux points non assistés – la saison dernière. Puis dans cette campagne, pour 100, Maxey a maintenant une moyenne de 26,0 points – avec 10,3 points sur les deux points non assistés.

Bien qu’il soit impressionnant qu’il ait été capable de maintenir sa productivité même avec un volume plus important, la façon dont il joue maintenant est en fait assez similaire à ce qu’il avait fait dans le passé en tant que rookie.

Source link