Rumeurs: les Lakers pourraient s’engager avec Nick Nurse des Raptors pour la tête de l’équipe d’entraîneurs

Photo : Matthew Stockman/Getty Images

Avec les jours de Frank Vogel sur la touche maintenant comptés, il est possible que les Lakers de Los Angeles essaient de s’engager avec un candidat improbable pour leur poste d’entraîneur supérieur après cette saison modeste.

Un exécutif de la Conférence de l’Est Raconté Sean Heveny de Heavy.com que les Lakers pourraient offrir le poste à l’entraîneur-chef des Raptors de Toronto, Nick Nurse.

L’affiliation de l’agent de Nurse, Andy Miller, aux Klutch Sports pourrait servir de tremplin à Los Angeles pour tenter d’attirer le talentueux stratège du Canada. Ladite agence est connue pour avoir deux des plus gros clients du basket-ball, qui se trouvaient également être le duo de superstars de la franchise de la côte ouest à LeBron James et Anthony Davis.

« Je m’attendrais à ce que les Lakers posent au moins des questions sur Nick Nurse », a déclaré l’exécutif. « C’est l’un des meilleurs entraîneurs assez jeunes de la ligue… Je ne serais pas surpris de voir les Lakers poser des questions sur lui, mais plutôt comme une faveur à Klutch. Peut-être qu’ils ne le feront pas parce qu’il est tellement hors de portée.

Nurse, qui a signé une prolongation de contrat d’une valeur d’environ 8 millions de dollars par an en 2020, a actuellement les clés de l’entraînement des Raptors et continue de partager ses aspirations exactes avec le directeur principal Masai Ujiri pour le club de balle. En tant que tel, il est vraiment un nom improbable à considérer pour la liste stratégique principale des Lakers si on le compare à ceux qui étaient selon la rumeur initialement comme Quin Snyder, Mike Brown, Steve Clifford et Doc Rivers.

Il y a de fortes chances que LA demande, mais il est très peu probable que la persuasion réussisse. Sachant que Nurse a été l’un des esprits les plus respectés de la ligue et qu’il a été le cerveau de leur premier titre en 2019, le prometteur Toronto sous la bannière de Pascal Siakam et Fred VanVleet ne le laissera pas partir aussi facilement que cela.