Nelly Korda, Jin Young Ko parmi les leaders du CME Group Tour Championship

NAPLES, Floride – La lutte pour le titre de Joueuse Rolex de l’année se poursuit jusqu’au dernier tour de la saison du LPGA Tour.

Il en va de même pour le gagnant, qui recevra 1,5 million de dollars après que quatre joueuses aient terminé le troisième tour du CME Group Tour Championship à égalité en tête au Tiburón Golf Club du Ritz-Carlton Golf Resort, samedi.

Nelly Korda et Jin Young Ko font partie de cette égalité, et sont les deux seuls à pouvoir remporter le titre de joueur de l’année.

Céline Boutier, leader du deuxième tour, et Nasa Hataoka, qui a joué un dernier neuf de 29 pour atteindre un score de 64 et remonter au classement, sont dans le même groupe que Korda et Ko.

Ko a fait sa propre remontée, réalisant sept birdies consécutifs sur le premier neuf avant qu’un trois-putt sur le n°9 ne conduise à un bogey, puis neuf pars consécutifs sur le retour.

« C’était vraiment amusant de jouer sept birdies d’affilée », a-t-elle déclaré. « Je sentais que je pouvais faire tous les putts sur le premier neuf ».

« J’ai vu quelques bombes tomber, mais, je veux dire, c’est normal pour Jin Young », a déclaré Korda, qui jouait dans le groupe derrière elle.

Jin Young Ko joue le troisième tour du CME Group Tour Championship au Ritz Carlton Golf Resort , Tiburon Golf Club à Naples, le samedi 20 novembre 2021. Elle était à égalité en tête avec plusieurs autres joueuses.
Ko3

Ko a déclaré qu’elle ressentait toujours une certaine douleur au poignet gauche, mais elle a pris des médicaments et s’est fait faire un bandage cette semaine. Elle n’a pas passé d’IRM, mais prévoit de le faire à son retour en Corée du Sud. Ko ne frappe pas plus le club ou quelque chose comme ça à cause de son poignet, mais elle essaie d’éviter de frapper des coups dans le green.

« J’ai dû me raidir à l’impact, ce qui va être plus dur et plus douloureux ici », a déclaré Ko. « J’ai donc regardé où se trouvait le grain du fairway depuis le coup de départ, et ensuite j’ai dû frapper le grain du bas vers le grain du bas, pas dans le grain, parce que je veux vraiment garder mon poignet ici. »

Korda n’a pas fait grand-chose au début, a fait un bogey au n°12 pour revenir en arrière, mais a fait un birdi au n°14, puis a fait un grand coup avec un putt d’aigle au n°17 après avoir passé un fer 9 de 145 mètres.

« C’était sous le vent et j’ai frappé parfaitement », a déclaré Korda.

Le bogey de Korda sur le n°12 s’est produit après qu’elle ait frappé son coup à gauche sur le par-3 et se soit retrouvée sur de la paille de pin. Alors qu’elle s’apprêtait à frapper le coup, elle a dit que la balle avait bougé, puis était revenue à sa position initiale. Elle a appelé un officiel des règles et la vidéo a été examinée, déterminant qu’il n’y aurait pas de pénalité. Korda a frappé son coup suivant à quelques mètres du trou, mais a manqué le putt de par.

« Cette situation sur le par-3 m’a fait un peu peur », a-t-elle déclaré.

Hataoka a reproduit la magie du premier neuf de Ko sur le deuxième neuf, en réalisant sept birdies, dont les cinq derniers trous.

« Les neuf premiers trous, je n’ai pas vraiment réussi mon putt, mais j’ai été patiente avec ça », a-t-elle dit. « J’étais plus concentrée avec ma routine cette semaine, ce qui a en quelque sorte aidé mon jeu aujourd’hui, cette semaine ».

Gaby Lopez a connu un finish de trois trous aussi turbulent que les conditions venteuses, et est à un coup derrière avec Mina Harigae.

Le Mexicain Gaby Lopez effectue un putt sur le 18e green lors du troisième tour du CME Group Tour Championship au Tiburon Golf, le 20 novembre 2021 à Naples, en Floride. (Photo par Douglas P. DeFelice/Getty Images)

Lopez a mis son coup sur le par-3 du 16 dans l’eau et a fait un double-bogey, mais a récupéré ses deux coups avec un eagle sur le No. 17, couronné par une énorme pompe du poing. Mais elle en a remis un autre au n° 18 qui aurait pu être pire, après avoir envoyé son deuxième coup dans l’eau. Elle a réussi un coup de 5 pieds pour éviter le bogey.

« J’ai eu un swing terrible au 16 et cela m’a mis en difficulté », a dit Lopez. « J’ai pris un double bogey à partir de là, et j’étais encore calme après cela. Je sais que je frappais les bons coups et que je jouais comme je le voulais.

« Je suis arrivé au 17e trou et j’ai frappé un magnifique drive, un magnifique fer 5, et il est rentré. J’ai essayé de rester calme toute la journée. J’ai essayé de rester calme tout au long du tournoi. Parfois, quand j’apporte cette émotion, je ne peux pas l’arrêter. J’ai l’impression de l’avoir traînée au 18e. C’était difficile de garder le contrôle. Mais en même temps, c’est quelque chose que j’aime de mon jeu, quelque chose que j’embrasse tellement. »

Boutier n’a pas frappé ses coups d’approche d’aussi près que lors de ses 65 consécutifs qui ont battu le record de points sur 36 trous du tournoi. Elle a perdu la tête avec des bogeys aux numéros 12 et 16 – deux par 3 – mais a rebondi avec un birdie au numéro 17.

« C’était assez dur là-bas », a-t-elle dit. « J’ai l’impression que je n’ai pas aussi bien frappé que les deux derniers jours. J’ai eu du mal à faire quelques birdies.

« Je veux dire, il y avait pas mal de vent, mais j’étais un peu insatisfait de mon putting. »

Lexi Thompson, qui a également fait un bogey au n°18, Leona Maguire et Nanna Koerstz Madsen ne sont qu’à deux longueurs à 18 trous de la fin de la saison.

Le terrain a été confronté à plus de vent samedi qu’il ne l’avait été vendredi, mais ils n’ont pas joué sur des lies préférés dans le troisième tour après l’avoir fait pour les deux premiers. Le vent a augmenté au cours de l’après-midi, et une brève averse de pluie a ajouté au défi.

Ko et Korda sont dans le même groupe final, avec Hataoka, ce qui leur permet de terminer leur bataille en tête-à-tête.

« C’est pour d’autres personnes », a déclaré Korda, qui est également en quête de deux victoires consécutives. Je suis juste là pour faire mon travail, en prenant un coup à la fois, et voir où cela me mène. C’est tout ce qu’on peut faire.

« C’est l’attitude que j’adopte. Il y a évidemment des semaines plus faciles que d’autres, mais c’est l’attitude que j’essaie d’adopter chaque semaine. »

« C’est dur de dire ça, mais, oui, je dois gagner parce qu’elle joue vraiment bien en ce moment », a déclaré Ko. « Donc je n’ai pas de stress pour la joueuse de l’année ».

Greg Hardwig est journaliste sportif pour le Naples Daily News et The News-Press. Suivez-le sur Instagram, Facebook et Twitter : @NDN_Ghardwig, envoyez-lui un courriel à ghardwig@naplesnews.com. Soutenez le journalisme local grâce à cette offre d’abonnement spéciale sur . https://cm.naplesnews.com/specialoffer/

Source link