Les plus gros dindons de la NBA – Basketball Insiders

Thanksgiving est l’occasion d’être reconnaissant pour toutes les choses merveilleuses de la vie. Être reconnaissant pour les opportunités, la bonne santé et être entouré de personnes merveilleuses ne sont que quelques-uns des éléments qui nous viennent à l’esprit. La saison 2021-22 de la NBA a débuté il y a plus d’un mois et, bien qu’il y ait beaucoup de raisons d’être reconnaissant, il y a une poignée d’éléments qui n’ont pas donné de bons résultats.

Certaines situations n’ont pas été bien gérées, et certains joueurs n’ont pas été à la hauteur des attentes. Bien qu’il soit encore tôt dans la saison, une poignée de personnes dans la ligue ont eu des problèmes. Sans vouloir entrer dans les graves allégations de Robert Sarver et Neil Olshey à Phoenix et Portland, ce sont les plus gros dindons de la farce de la ligue cette saison.

Ben Simmons et Rich Paul

La situation est allée de mal en pis, sans qu’une solution ne soit envisagée de sitôt. Les deux parties semblent se contenter de rester en retrait et de laisser la saison se dérouler. Des rapports récents indiquent que Philly est prêt à attendre l’été prochain pour conclure un accord. Pendant ce temps, Simmons perd une tonne d’argent et une saison de plus dans sa jeunesse. Les Sixers n’ont clairement pas intérêt à ce qu’il quitte l’équipe et à ne pas être en mesure de récupérer un autre atout en échange de lui.

Philadelphie aurait une liste de 30 joueurs pour lesquels ils seraient prêts à échanger Simmons, mais toute cette situation semble puérile et une perte de temps pour tout le monde. Aucune des deux parties n’est prête à mettre son ego en échec et à accepter quoi que ce soit. À ce stade du jeu, personne ne va gagner, même s’ils parviennent finalement à une résolution.

Rob Pelinka

Le recul est de 20/20, mais on peut dire que Pelinka aimerait un mulligan sur l’échange de l’intersaison pour Russell Westbrook. Les experts se sont interrogés sur l’adéquation avec LeBron James et Anthony Davis, et cela n’a clairement pas encore fonctionné. James a manqué huit matchs à cause d’une entorse abdominale et les Lakers ont eu du mal avec Westbrook et Davis qui ont essayé d’assumer la charge.

Pendant ce temps, à l’autre bout du pays, les Wizards ont été le revirement surprise de la saison jusqu’à présent. Après avoir terminé 8e à l’Est la saison dernière, Washington se situe actuellement près du sommet de la conférence. Ils ont fait bonne figure, avec Kyle Kuzma, Montrezl Harrell et Kentavious Caldwell-Pope qui jouent tous un rôle majeur. Même sans Rui Hachimura, Thomas Bryant, Davis Bertans, et d’autres, les Wizards ont prospéré depuis qu’ils ont conclu l’accord avec Los Angeles.

John Wall et Kyrie Irving

Ces deux meneurs de jeu vétérans ne jouent apparemment pas du tout cette saison, pour des raisons très différentes. Il sera intéressant de voir comment chacune de ces situations va évoluer. Le problème d’Irving est lié à l’obligation de vaccination à New York, mais il a décidé que cela ne valait pas la peine de se faire vacciner pour pouvoir jouer. De plus, il a également déclaré qu’il envisagerait de prendre sa retraite s’il était échangé.

Houston est au milieu d’une reconstruction, et Wall ne s’intègre tout simplement pas dans leurs plans futurs. Sa situation contractuelle actuelle rend les choses encore plus difficiles pour faciliter un échange. Un rachat n’est pas non plus envisageable, car le joueur de 31 ans devrait gagner plus de 44 millions de dollars cette année et plus de 47 millions la saison prochaine. Alors que de nombreux joueurs de la ligue donneraient tout pour être sur le terrain, ces deux-là se contentent de ne pas jouer une seule minute.

La faute à la prise

La pause rapide est la partie la plus excitante du basket-ball. Arrêter l’avantage de l’équipe adverse en matière de transition est la chose intelligente à faire, mais cela tue l’élan et le rythme du jeu. Cela prive les fans d’actions de haut vol et de moments forts. Qu’est-il arrivé au fait d’essayer simplement de jouer en défense ? En résumé, c’est stupide et il faut y remédier.

La solution facile est de mettre en œuvre la règle internationale où une faute technique est appelée et l’équipe est récompensée par un lancer franc. Puisque les équipes ne semblent pas apprécier le fait d’accepter la faute et de se rapprocher de la situation de pénalité, il suffirait peut-être de modifier la limite de pénalité. Une autre option serait de réduire le nombre de fautes personnelles de six à cinq, afin de réduire le nombre de fautes atroces commises.

Marvin Bagley III

Quand on pense aux abysses de Sacramento, le nom de Bagley est toujours au premier plan. L’ancien 2e choix global de la draft tente toujours de lancer sa carrière, jouant au total 122 matchs sur ses quatre saisons. Si les choses ont été mauvaises par le passé, elles sont devenues très étranges cette année, car il continue à rester sur le banc. À un moment donné au début de la saison, il a même refusé d’entrer en jeu.

Bagley n’a peut-être pas l’upside qu’il avait en sortant de l’université, et il ne deviendra peut-être jamais un joueur All-Star, mais il peut certainement être une amélioration à ce poste pour une équipe. Il est évident qu’un changement de décor est une nécessité à ce stade, bien que le départ de Luke Walton puisse changer sa vision des choses. Cependant, les Kings n’ont pas l’intention de céder le joueur de 22 ans pour rien. C’est une situation désordonnée depuis le début, et les deux parties sont à blâmer.

New Orleans Pelicans

Il ne s’agit pas seulement de Zion Williamson. Les problèmes de la Nouvelle-Orléans ne peuvent tout simplement pas être éradiqués par un seul joueur. Brandon Ingram a manqué sept matchs consécutifs et Nickeil Alexander-Walker n’a pas montré de progrès significatifs. Si sa moyenne de points est en hausse, ses pourcentages ont chuté dans tous les domaines. Alexander-Walker a un pourcentage de réussite de seulement 27,7 sur les tirs en suspension, la deuxième plus mauvaise note parmi les 72 joueurs qualifiés. Son taux de passes décisives est passé de 20,9 passes pour 100 possessions en tant que rookie à 15,6 l’année dernière et à seulement 12,2 cette saison.

La franchise a perdu plus que sa part de talents au fil des années. De Chris Paul à Jrue Holiday en passant par Anthony Davis, la Nouvelle-Orléans n’a pas été en mesure de conserver ses stars. Laisser Zion quitter la ville serait le plus dévastateur, étant donné son âge et son potentiel. Une perte aussi importante paralyserait l’équipe et la conduirait peut-être à changer de marché.

James Harden

Le début de saison a été difficile pour Harden, qui n’était clairement pas en forme et n’était pas le même joueur que celui que nous avons vu à Houston. Son rôle a évidemment changé à Brooklyn, mais il a eu d’autres problèmes que de s’adapter aux changements de règles cette année. Même s’il veut s’en plaindre, ses tentatives de lancer franc sont à peu près au même niveau que l’an dernier (7,0 à 7,3 par match). Le vrai problème pour Harden, ce sont les turnovers.

Russell Westbrook a été malmené pour ses revirements cette saison, mais Harden a la moyenne de revirements la plus élevée de la ligue. Pour une raison quelconque, Harden semble avoir un laissez-passer dans cette catégorie. Ses revirements sont en fait pires que ceux de Westbrook car ils sont plus négligents et il fait moins d’efforts après avoir jeté la balle. L’un de ces gars se donne à 110 % chaque minute, tandis que l’autre n’en fait que la moitié. Les Nets gagnent toujours, mais il faudra qu’ils réduisent leurs efforts s’ils veulent sérieusement participer à la course au titre.

Source link