Les bourses de crypto-monnaies britanniques vont payer une taxe sur les services numériques de 2 %.

  • Le Royaume-Uni a mis à jour la réglementation de Her Majesty’s Revenue and Customs (HMRC) pour obliger les échanges à payer 2 % de Digital Service Tax.
  • Le rapport explique que les échanges ne bénéficient d’aucune exemption car les actifs numériques ne sont pas classés parmi les instruments financiers.

Le Royaume-Uni a adopté cette année une position stricte contre l’exploitation des bourses de crypto-monnaies, la Financial Conduct Authority (FCA) ayant mis à jour ses exigences pour leur exploitation. Certaines entreprises de crypto-monnaies sont ainsi revenues sur leur décision de s’enregistrer auprès de l’organisme de surveillance financière britannique. La dernière décision en date contre les crypto-échanges est que le Royaume-Uni a mis à jour la réglementation de Her Majesty’s Revenue and Customs (HMRC) pour contraindre les crypto-échanges à payer 2 % de Digital Service Tax.

Le règlement exempte les places de marché financières de cette taxe. Cependant, le rapport explique que les bourses ne peuvent pas bénéficier de cette exception car les actifs numériques ne sont pas classés parmi les instruments financiers. Il est également rapporté que le bitcoin et les autres cryptos ne représentent pas de l’argent ou des contrats financiers, et ne seront pas exemptés de tout avantage dont bénéficie le marché financier en ligne.

Il existe une grande variété de crypto-actifs, chacun ayant des caractéristiques différentes. Elle a déclaré que, comme les crypto-monnaies ne représentent pas des marchandises, des contrats financiers ou de l’argent, il est peu probable que les échanges de crypto-actifs puissent bénéficier de l’exemption accordée aux marchés financiers en ligne.

Les acteurs clés du secteur s’opposent fermement à la nouvelle taxe imposée aux échanges de crypto-monnaies.

La taxe sur les services numériques a été imposée en avril de l’année dernière pour faire en sorte que les plateformes de médias sociaux, les moteurs de recherche en ligne et les places de marché financières qui génèrent plus de 500 millions de livres sterling (667,5 millions de dollars) de revenus de services numériques mondiaux et plus de 25 millions de livres sterling (33,3 millions de dollars) de revenus de services numériques britanniques au cours d’une période comptable de 12 mois paient une taxe de 2 %.

Les revenus imposables comprendront tout revenu gagné par le groupe qui est lié au service de médias sociaux, au moteur de recherche ou au marché en ligne, indépendamment de la façon dont l’entreprise monétise le service. Si les revenus sont attribuables à l’activité commerciale et à une autre activité, le groupe devra répartir les revenus entre chaque activité sur une base juste et raisonnable.

Il convient de noter que ce système fiscal est susceptible de disparaître progressivement suite à l’accord du G20 en début d’année. Jusqu’à ce que de nouvelles mesures soient mises en place, tous les échanges de crypto-monnaies sont cautionnés par la taxe sur les services numériques. L’année dernière, la filiale britannique de Coinbase aurait enregistré un chiffre d’affaires de 21,2 euros (23,9 millions de dollars). Des rapports récents estiment que son chiffre d’affaires mondial a quadruplé, ce qui signifie qu’elle pourrait dépasser le seuil de revenu britannique d’ici la fin de l’année.

La décision d’ajouter les échanges de crypto à la taxe sur les services numériques ajoute aux lois britanniques sur la taxation des crypto déjà considérées comme obscures. Comme prévu, l’annonce a été fortement contestée par de nombreux acteurs clés du secteur de la crypto, notamment Ian Taylor, directeur de CryptoUK. Selon lui, les lois affecteront directement les investisseurs en crypto car les charges fiscales pourraient leur être transférées en augmentant les frais. Cela signifie qu’il y aura une énorme régression de l’espace crypto. CryptoUK a également déclaré qu’il est injuste de traiter les cryptos différemment des autres actifs financiers.

Source link