Le protocole d’actifs synthétiques pour Polygon lève 1,5 million de dollars auprès d’investisseurs majeurs

Polysynth, une plateforme d’actifs synthétiques basée sur Polygon, a obtenu des investissements de plusieurs sociétés de capital-risque et d’investisseurs providentiels de DeFi.

L’équipe a annoncé un financement de 1,5 million de dollars dans le cadre de son tour de table d’amorçage le 15 novembre, révélant la participation de Jump Capital, DeFi Alliance, Hashed et d’un certain nombre de personnes telles qu’Alan Howard, cofondateur de Brevan Howard Asset Management, et les cofondateurs de Polygon, Sandeep Nailwal et Jaynti Kanani.

Polysynth indiqué qu’elle utiliserait ces fonds pour étoffer son équipe d’ingénieurs, de concepteurs et de spécialistes du marketing, ainsi que pour effectuer des audits de sécurité pour le protocole.

La plateforme est actuellement en version bêta et ne teste qu’une poignée d’actifs, dont les BTC, ETH et les contrats à terme perpétuels MATIC. Lorsqu’il sera en ligne sur le réseau principal, le protocole vise à créer des dérivés pour 100 000 crypto-monnaies différentes.

Polysynth offrira un teneur de marché virtuel (VMM) évolutif, qui, selon l’équipe, présente plusieurs avantages par rapport à un carnet d’ordres traditionnel ou à un teneur de marché automatisé.

Un VMM n’utilise pas le modèle de position de dette collatéralisée (CDP) que les teneurs de marché automatisés typiques emploient. Au lieu de cela, les traders utilisent des garanties en stablecoins pour ouvrir des positions longues ou courtes pour chaque actif synthétique. Ils peuvent accéder à la liquidité et à d’autres avantages tels qu’un faible slippage et de meilleures cotations en fournissant des stablecoins et en les utilisant pour acheter et vendre des actifs synthétiques directement.

L’associé de Jump Capital, Saurabh Sharma, a précisé que « Polysynyth élimine l’inefficacité du capital dans l’approche traditionnelle de surcollatéralisation et réduit donc considérablement les obstacles à l’adoption de masse. »

Il a expliqué que les solutions actuelles d’actifs synthétiques nécessitent généralement cinq fois plus de garanties et un rééquilibrage manuel, ajoutant que « le modèle de Polysynth basé sur la VMM élimine ces défis en permettant aux traders de négocier contre une courbe de produit constante virtuelle ».

Pour générer l’utilisation de sa version bêta, le protocole lance un concours de trading le 16 novembre. Les utilisateurs qui génèrent les rendements les plus élevés ou signalent les bogues présents sur la plate-forme pourront recevoir des récompenses en espèces.

PolySynth a également déclaré son intention de former une organisation autonome décentralisée et de lancer un jeton de gouvernance à l’avenir.

Voir aussi : Polygon va créer une organisation autonome décentralisée

Selon DeFiLlama, il y a actuellement 4,92 milliards de dollars bloqués dans l’écosystème du Polygone. Le réseau fournit une deuxième couche de scalabilité pour Ethereum.

Le protocole de liquidité multi-chaîne Aave a la plus grande part de marché sur Polygon avec 1,87 milliard de dollars en valeur totale verrouillée, soit 38% du total du réseau. Les autres protocoles populaires fonctionnant sur Polygon comprennent SushiSwap, Curve Finance et Balancer.

Le 12 novembre, Polygon a déployé des rampes d’accès en fiat via Alchemy Pay, ce qui a permis d’effectuer les premiers paiements directs en fiat pour DeFi.

Source link