Le mineur de crypto-monnaies PrimeBlock envisagerait de s’introduire en bourse par le biais d’une fusion avec 10X Capital.

Prime Blockchain, également connu sous le nom de PrimeBlock, se préparerait à un appel public à l’épargne aux États-Unis par le biais d’une société d’acquisition à vocation spéciale, ou SPAC.

Dans un rapport publié jeudi, Bloomberg a déclaré que La société de minage de bitcoins (BTC) PrimeBlock discute actuellement de son entrée en bourse aux États-Unis par le biais d’une fusion avec 10X Capital Venture Acquisition Corp II. Bien que les termes de l’accord ne soient pas encore finalisés, la fusion pourrait aboutir à une évaluation des deux entreprises à environ 1,5 milliard de dollars après une levée de fonds de 150 millions de dollars auprès de la société de capital-risque.

PrimeBlock, société d’extraction de crypto-monnaies basée aux États-Unis, a lancé ses premières opérations au Tennessee et en Caroline du Nord en septembre. La société a annoncé le 4 novembre qu’elle avait nommé un vétéran de Goldman Sachs, Gaurav Budhrani, au poste de PDG de la société et l’ancien directeur juridique de tZERO, Alan Konevsky, au poste de CLO.

En date du 4 novembre, PrimeBlock a déclaré détenir plus de 10 300 appareils équipés pour le minage de BTC, ainsi que 2 600 mineurs d’Ether (ETH). Selon Bloomberg, la société extrait actuellement environ cinq BTC par jour à un taux de hachage d’un exahash.

Voir aussi : Ces entreprises cotées en bourse attirent les institutions vers les crypto-monnaies.

D’autres sociétés de crypto-monnaies ont utilisé la voie du SPAC pour s’introduire en bourse aux États-Unis. En mars, la filiale américaine de Bitfury, Cipher Mining, a déclaré qu’elle allait fusionner avec Good Works Acquisition Corp dans le cadre d’une opération de 2 milliards de dollars pour devenir une société cotée en bourse. Le mineur de bitcoins Core Scientific est également prêt à s’introduire en bourse sur le Nasdaq après une fusion de 4,3 milliards de dollars avec Power and Digital Infrastructure Acquisition Corp.

Cointelegraph a contacté PrimeBlock, mais n’a pas reçu de réponse au moment de la publication.