La saison de retour de Lydia Ko lui permet de remporter le seul prix LPGA qui lui manquait encore – New Zealand Golf Digest

&#13 ;

&#13 ;

&#13 ;
&#13 ;

Pour celles qui réussissent sur le LPGA Tour, l’intersaison arrive comme un bref sursis. Le CME Group Tour Championship se termine à cette époque de l’année et, à peine six semaines plus tard, le Hilton Grand Vacations Tournament of Champions reprend ses droits. Le travail constant fait que Lydia Ko ne prend qu’un mois de repos par saison.

En revanche, la pandémie de COVID-19 en 2020 a présenté une lueur d’espoir pour la star kiwi, obligeant la 16ème fois gagnante de la LPGA à faire la pause la plus longue de sa carrière. Elle s’est éloignée du golf de compétition pendant six mois, affinant sa technique et son jeu mental avec le coach Sean Foley.

Le travail a porté ses fruits en 2021 avec 11 classements dans le top 10 en 20 départs et une victoire au Lotte Championship en avril qui a mis fin à une série de trois ans sans victoire. La régularité de son jeu lui a valu une autre récompense dimanche, lorsque la joueuse de 24 ans a reçu officiellement le trophée Vare de la LPGA, qui récompense la plus faible moyenne de points de la saison, pour la première fois en huit ans de carrière au sein de la LPGA, grâce à sa moyenne de 69,3.

« Chaque saison est un nouveau chapitre dans un livre », a déclaré Ko, « et je pense que la pause a été un tout nouveau chapitre en soi pour moi. »

Ces courtes intersaisons avaient entravé l’opportunité pour Ko de se reconstruire après son parcours de numéro 1 mondial en 2016. Coincée dans un calendrier apparemment sans fin, Ko se sentait découragée jusqu’à sa victoire de sept coups au Lotte Championship.

« Quand vous faites toutes ces choses et que ça ne marche pas », a expliqué Ko, « même si vous essayez d’être patient, il est parfois difficile de l’être quand les choses ne vont pas comme vous le voulez. Mais le fait d’avoir en quelque sorte changé d’élan, je pense que ça a beaucoup aidé pour la confiance. »

Le trophée Vare était la seule récompense annuelle majeure que Ko n’avait pas déjà dans sa vitrine, mais ce n’était pas faute d’avoir essayé. Par deux fois, elle avait manqué de peu de le remporter. En 2015, Ko a perdu contre Inbee Park par 0,03. En 2016, elle s’est inclinée face à In Gee Chun pour 0,01.

Cette année, elle a battu Lexi Thompson par 0,3 pour gagner après avoir terminé T-19 au CME Group Tour Championship le dimanche avec un total de 15-under 273. Mais cette victoire était assortie d’un avertissement : ni Nelly Korda ni Jin Young Ko, qui avaient toutes deux des notes inférieures, ne pouvaient prétendre à la victoire car elles n’avaient pas joué le minimum de 70 tours.

Jusqu’à il y a quelques mois, Jin Young Ko semblait également sur le point d’être éliminée, n’ajoutant qu’un événement supplémentaire à son calendrier (Pelican Women’s Championship) pour lui faire franchir la barre des 70 tours.

« C’est vraiment spécial parce qu’évidemment, cela résume toute la saison », a déclaré Ko. « Toutes les autres choses le font aussi, mais à la fin de la journée, le golf, c’est la constance de votre jeu et le genre de petit score que vous pouvez faire. »

&#13 ;

&#13 ;
&#13 ;

&#13 ;

&#13 ;
&#13 ;

Source link