La Grande-Bretagne surprend la Grèce en éliminatoires de la Coupe du monde FIBA

La Grande-Bretagne a débuté sa campagne de qualification pour la Coupe du Monde FIBA par une victoire 78-69 sur la Grèce, jeudi soir à Newcastle.

Il a fallu trois quarts-temps pour que la Grande-Bretagne se réveille, mais une fois qu’elle a trouvé son rythme, ses homologues grecs plus expérimentés ont été incapables de la contenir.

Offensivement, les hôtes ont réalisé un sublime 9/16 à trois points. Défensivement, ils n’ont pas eu peur, ils ont été solidaires et ils ont été calmes. Pour les fans de la Grande-Bretagne, c’était un plaisir à regarder.

Teddy Okereafor, le gardien de Cheshire Phoenix, a réussi quatre de ces tirs à trois points, pour un total de 19 points. Son quatrième et dernier tir à 8:26 de la fin du match a permis à la Grande-Bretagne de prendre une avance de 59-57 qu’elle n’a jamais perdue et de remporter sa première victoire sur la Grèce depuis 1984.

« Mon équipe était derrière moi, nous avions un objectif et quatre jours de préparation et tout le monde a joué ensemble, s’est serré les coudes et a fait des jeux jusqu’à la fin pour gagner le match », a déclaré Okereafor, qui est entré dans l’histoire en dépassant le record de Bill McInnes en jouant son 50e match consécutif contre la Grande-Bretagne, à BBC Sport.

« C’était une bonne victoire, une victoire dont nous avions besoin, mais nous avons eu une autre victoire. [game] dimanche », a ajouté Tarik Phillip, qui a soutenu avec 16 points mais qui a immédiatement voulu effacer toute pensée de la victoire et se concentrer sur le match de dimanche contre la Turquie à Istanbul.

Même sans les joueurs superstars de la Grèce qui gagnent leur vie en NBA et en EuroLeague, emmenés par Giannis Antetokounmpo des Milwaukee Bucks, sur le papier, la plupart considéreront la victoire de la Grande-Bretagne comme une surprise.

La Grèce a mené pendant la majorité des trois premiers quarts-temps, mais elle a manqué d’exécution tout au long du match et lorsque la Grande-Bretagne a pris l’avantage au début du quatrième quart-temps, c’est comme si elle n’avait plus rien.

Les 19 points de Dimitrios Agravanis et les 14 de Nikos Gkikas leur ont permis de tenir le coup, mais au fil du match, leurs efforts se sont estompés. Ils étaient fatigués. La Grèce semblait fatiguée.

Elle doit maintenant rebondir à domicile contre le Belarus dimanche.

(Photo : FIBA)

Source link