La communauté Monero parvient à un consensus pour le hard fork de juillet

Comme l’ont dit les développeurs de Monero (XMR) au cours du week-end, le 16 juillet, le réseau Monero a adopté un consensus communautaire pour lancer un hard fork du réseau principal à la hauteur de bloc 2 668 888. Le hard fork de la pièce de confidentialité populaire comprendra l’augmentation de la taille de l’anneau de la chaîne de 11 à 16, l’ajout de balises de vue aux sorties pour réduire le temps de numérisation du portefeuille, l’introduction de pare-balles et la mise en œuvre de changements de frais.

L’augmentation du nombre de signatures en anneau vise à garantir que les transactions bénéficient d’un plus grand ensemble d’anonymat, ce qui rend plus difficile la rétro-ingénierie des sources d’une transaction. Un développeur a souligné que les balises de vue pourraient réduire les temps d’analyse du réseau jusqu’à 40 % en dérivant la clé publique de sortie pour ses transactions anonymes. Des modifications ont été approuvées pour que la taille maximale des blocs de Monero augmente de 14 fois par an au lieu de 32 fois (ce qui affecte la valeur de ses frais). Enfin, Bulletproofs, un système de preuve à connaissance zéro, sera utilisé pour les preuves de gamme dans Monero. La fonctionnalité se traduira par un cryptage et une vérification plus rapides sur la blockchain.

Cointelegraph a précédemment signalé que les pièces de confidentialité ont augmenté ces derniers temps, car il semble que les fonds familiaux et les investisseurs individuels détiennent de plus en plus XMR comme couverture au milieu des récentes turbulences du marché. Le sujet des pièces de monnaie privées a été controversé au sein de la communauté crypto. Certains soulignent leur capacité à assurer un plus grand anonymat lors des transactions, tandis que d’autres s’inquiètent de l’utilisation de XMR pour protéger les transactions illicites et leurs adhésion présumée à des groupes extrémistes. L’année dernière, Kraken a retiré XMR de la liste de ses clients britanniques, invoquant la pression réglementaire.