Denny McCarthy utilise son putter pour se lancer dans le RSM Classic.

ST. SIMONS ISLAND, Ga. – Denny McCarthy a montré son toucher de velours sur les greens depuis qu’il a fait une cargaison de putts birdie pour remporter le Korn Ferry Tour Championship 2018 au Atlantic Beach Country Club près de Jacksonville, obtenant une carte du PGA Tour qu’il a conservée depuis.

Mais lors d’une journée froide et frisquette sur le Sea Island Club Seaside Course samedi, avec des putts fréquemment soufflés hors ligne sur des greens exposés au St. Simons Sound, McCarthy était absolument en feu pendant les 13 premiers trous alors qu’il chevauchait son putter Scotty Cameron Golo pour se hisser jusqu’à une égalité pour la troisième place au troisième tour du RSM Classic avant de retomber à une égalité pour la 12e place, à sept coups du leader Talor Gooch.

McCarthy, originaire du Maryland et diplômé de l’Université de Virginie, qui fait partie des joueurs du PGA Tour vivant à Jupiter, en Floride, n’a fait qu’un seul putt sur ses huit premiers greens et 12 sur ses 13 premiers, a réussi sept 3 d’affilée sur le neuf arrière du Seaside Course (son avant) et a enregistré un score de 65, 5 sous la normale, pour terminer à 9 sous la normale à 203 avant le dernier tour.

McCarthy a établi des records en carrière de 5,761 coups gagnés au putt et de 157 pieds, 10 pouces de total de putts effectués. Il est en tête du tournoi pour les coups gagnés au putting.

Son indice de coups gagnés est le plus élevé sur le PGA Tour depuis Patrick Cantlay qui a obtenu 6,037 au premier tour du BMW Championship en août.

Il n’est pas inhabituel pour McCarthy d’avoir une bonne journée de putting. Il a remporté l’indice de coups gagnés du Tour lors de ses deux premières saisons complètes et était 22e l’an dernier.

Mais il pense qu’il a été un peu en perte de vitesse ces derniers temps sur les greens – malgré une tendance à la hausse avec trois arrivées à la 17e place ou plus sur ses quatre derniers départs – et il était reconnaissant de voir la balle rouler dans le trou à maintes reprises.

« J’attendais quelque chose comme ça », a-t-il déclaré. « J’ai joué beaucoup de très bons golfs. Habituellement, le putting est mon point fort. Il a fait plutôt froid ces derniers temps. J’ai l’impression que ma frappe de balle a été très bonne, mais je n’ai pas vraiment réussi les putts. Aujourd’hui, je suis arrivé avec une attitude assez légère, en jouant avec un de mes bons amis, Joel Dahmen. J’avais une très bonne vision des coups et des putts aujourd’hui et j’étais vraiment détendu. J’ai pris beaucoup de plaisir sur le terrain ».

Le seul faux pas de McCarthy a été un drive errant dans un obstacle au huitième trou par-4, ce qui l’a forcé à se placer juste devant les tees avant pour son troisième coup. Il a finalement raté une tentative de bogey à 17 pieds et il a fait deux putts de 40 pieds pour le par au dernier trou, se donnant ainsi 24 putts pour le tour.

McCarthy a effectué des putts de 28-10, 31-6 et 23-7 pour un birdie sur son front, et un de 23-2 pour un eagle au n°15. Il est devenu le troisième joueur de l’histoire du tournoi à réaliser un score de 29 sur le neuf arrière du Seaside Course.

Ses prouesses sur les greens étaient déjà extraordinaires.

Mais le faire dans les vents violents qui fouettent le Seaside Course était encore plus impressionnant.

« J’aime le vent », a-t-il dit. « Je pense que c’était vraiment ma seule chance de revenir dans le tournoi était un jour comme aujourd’hui, froid et venteux. Si les conditions étaient calmes, il n’y aurait probablement aucune chance pour moi de revenir dans le tournoi. »

McCarthy a ouvert le tour en réalisant un 10 pieds pour le par au n°10 et a dû réaliser un 9-2 pour le par au n°12. Sa série de un-putts et de 3 sur la carte de pointage a pris fin lorsqu’il a raté un 15 pieds au No. 9, mais il a rebondi avec son dernier birdie au premier trou, de 11-10 et s’est relevé pour le par sur les deux trous suivants.

A ce moment-là, McCarthy avait 13 putts en 12 trous et menaçait de devenir le 13e joueur de l’histoire du Tour à faire 18 putts en un tour, le plus bas jamais enregistré. Il a fait deux putts sur les trois greens suivants mais était plus que satisfait de sa performance globale.

« J’ai eu un peu de mal… peut-être en étant un peu trop technique pour moi », a-t-il déclaré. « J’aime choisir des endroits, les libérer et voir des choses autour desquelles putter. Aujourd’hui, avec le vent, vous jouez du vent plus que du break. Je m’amusais juste. J’essayais d’être vraiment décisif et engagé et j’ai fait un très bon travail aujourd’hui. »

McCarthy a acquis une certaine notoriété pour ses prouesses au putting et a été félicité par Brandel Chamblee, analyste de NBC Golf Channel. McCarthy essaie de ne pas se laisser influencer.

« Peut-être qu’au cours de l’année dernière, je me suis mis un peu trop de pression, vous savez, en me frustrant lorsque je fais un bon parcours et que je rate une poignée de coups de 10 à 15 pieds », a-t-il déclaré. « Le golf peut être frustrant comme ça. Je pense que j’ai trop d’attentes pour moi-même – ‘mec, je devrais faire ce putt, je suis l’un des meilleurs putters ici' ».

« Je pense que c’est bien d’avoir cela, les gens me respectent pour cela, mais en même temps, j’ai besoin de sortir, de baisser la tête et de le faire et de ne pas me soucier des résultats », a-t-il poursuivi. « Si je fais simplement confiance à mon processus et que je ne m’inquiète pas tant des résultats, de bonnes choses vont venir sur mon chemin. »

Source link