Céline Boutier en tête après le deuxième tour du CME Group Tour Championship

NAPLES, Floride – Céline Boutier a senti qu’elle était dans la zone vendredi. Malgré toute la folie qui l’entoure.

Avec des vents soufflant en rafales de 15 mph ou plus, la Française a réalisé son deuxième 7-under-par 65 consécutif pour construire une avance de quatre coups dans le CME Group Tour Championship de 5 millions de dollars au Tiburón Golf Club du Ritz-Carlton Golf Resort.

Jeudi, le peloton d’élite de 60 joueurs a dû faire face à la pluie et à des conditions humides. Au deuxième tour, des vents tourbillonnants, surtout pour les leaders dans l’après-midi, ont été l’élément suivant jeté sur eux.

Cela n’a pas eu d’importance pour Boutier, qui a tiré un 6-under 30 sur le neuf de retour.

« Je pense que les parcours difficiles me poussent à me concentrer encore plus, et j’étais vraiment confiante dans mon jeu de fer », a déclaré la jeune femme de 28 ans, qui a remporté le ShopRite LPGA Classic le mois dernier pour sa deuxième victoire sur le LPGA Tour. « Je pense que j’étais dans la zone, pour être honnête. Je n’ai pas trop réfléchi. J’ai juste choisi un numéro et j’ai été capable de le faire.

« Le jeu était très différent de celui de jeudi, c’est certain. Le vent a joué un rôle important. En fait, j’aime bien le vent. Cela dépend évidemment de l’intensité, mais j’ai l’impression qu’aujourd’hui c’était très gérable. J’ai l’impression que je l’ai bien frappé aussi, ce qui fait une différence quand il y a du vent. J’ai pu en profiter ».

La Française Céline Boutier réagit sur le 18e green lors du deuxième tour du CME Group Tour Championship au Tiburon Golf Club le 19 novembre 2021 à Naples, en Floride. (Photo par Douglas P. DeFelice/Getty Images)

La Mexicaine Gaby Lopez, l’Australienne Minjee Lee et l’Américaine Mina Harigae, qui a joué avec Boutier, sont toutes à égalité pour la deuxième place à 10-under 134 avec deux tours à jouer pour déterminer le gagnant de 1,5 million de dollars dans l’événement de fin de saison du LPGA Tour.

Des golfeurs de six pays différents figurent parmi les huit premiers du classement.

« Céline, c’est une grande joueuse », a déclaré Harigae, qui a perdu contre Boutier à la Solheim Cup. « Honnêtement, elle est un peu comme une joueuse complète et polyvalente. Excellente frappeuse de balle, excellent jeu court, et très, très bon putter.

« Vous savez, cela équivaut à 14-under pour deux jours. »

L’Anglaise Georgia Hall, la Sud-Coréenne Eun-Hee Ji, la numéro un mondiale Nelly Korda et la Sud-Coréenne Jeongeun Lee6, leader du premier tour, sont cinquièmes ex-aequo, tandis que Jin Young Ko, Ally Ewing, Megan Khang et Lexi Thompson ont un coup de retard sur elles à 8-under.

Harigae est remontée dans le classement en réalisant un long putt pour birdie au n°16, puis un autre birdie au n°17. Elle a réussi à bien gérer le vent toute la journée, bien qu’elle ait dit qu’elle ne pouvait rien faire pendant la majeure partie de la journée.

« J’ai eu la chance qu’il n’y ait pas eu de rafales au moment où j’allais frapper, » dit-elle. « J’ai eu la chance de ne jamais être affectée par ces rafales. »

La Française Céline Boutier joue son coup depuis le 18e tee lors du deuxième tour du CME Group Tour Championship au Tiburon Golf Club le 19 novembre 2021 à Naples, en Floride. (Photo par Douglas P. DeFelice/Getty Images)

Boutier a fait sept birdies sur ses dix derniers trous, en commençant par des birdies consécutifs sur les n° 9 et 10, puis sur les n° 12-13, 15, 17 et 18.

« J’espère que la journée d’aujourd’hui m’apportera un peu de confiance et que je pourrai – je pense qu’une chose qui a été un peu difficile pour moi, c’est que parfois quand je suis nerveuse, je suis tendue et je commence à trop réfléchir et à contrôler mes coups », a-t-elle dit. « J’espère donc que la journée d’aujourd’hui me donnera un peu plus de confiance et que je pourrai jouer de manière plus détendue demain et pendant le week-end. »

Alors que Harigae a commencé à jouer tard dans son tour, Lopez et Lee ont souligné que les putts de par au début du tour ont aidé.

Lopez a frappé un coup dans l’eau au n°4, mais a réussi à faire le par. Elle a enchaîné avec des birdies sur les numéros 5 et 6, et a réalisé un score de 4 sous 68.

Lee a eu un putt de par en montée sur le No. 3, l’a réussi, puis a répondu par des birdies sur les Nos. 4 et 6. Elle a fait un bogey au No. 18 pour un score de 68.

Lopez a remporté deux victoires dans sa carrière et cette année, elle a obtenu cinq top-10, dont un dimanche au Pelican Women’s Championship près de Tampa, ce qui lui donne un peu de confiance, tandis que Lee peut s’appuyer sur sa victoire au Evian Championship de cette année.

« Je suis plus compétitive mentalement et je ne me laisse pas abattre au lieu de me concentrer sur ce que je dois faire pour mettre la balle dans le trou », a déclaré Lopez à propos de l’avance de quatre coups de Boutier.

Lee a dit : « C’est juste un peu de confiance silencieuse pour moi afin que je puisse aller là-bas et jouer avec confiance et savoir que je peux jouer sous la pression et bien jouer sous la pression. »

La Française Céline Boutier aligne un putt sur le 17e green lors du deuxième tour du CME Group Tour Championship au Tiburon Golf Club, le 19 novembre 2021 à Naples, en Floride. (Photo par Douglas P. DeFelice/Getty Images)

Boutier a déclaré que la gestion de la pression est une chose qu’elle apprend, surtout lorsqu’elle est associée à des joueurs de haut niveau. Lopez a bien deux victoires, mais elle n’est pas au niveau d’une Nelly Korda ou d’un Jin Young Ko, par exemple, qui se battent pour le titre de Joueuse de l’année.

Mais la victoire de ShopRite et celle de septembre au Lacoste Ladies Open de France lui permettent de se sentir plus à l’aise.

« Honnêtement, le fait d’obtenir cette victoire à la maison et au ShopRite a probablement été majeur « , a-t-elle déclaré. « Évidemment, gagner et jouer à la maison n’est jamais facile, et puis être capable d’obtenir cette deuxième victoire pour moi au ShopRite qui était deux ans et demi après ma première victoire a certainement aidé pour ma confiance.

« On ne sait jamais. Peut-être que la première fois était de la chance. Vous voulez en quelque sorte confirmer. Donc ça a été très énorme pour ma confiance, et je me sens juste un peu plus à l’aise dans cette situation maintenant. »

Greg Hardwig est journaliste sportif pour le Naples Daily News et The News-Press. Suivez-le sur Instagram, Facebook et Twitter : @NDN_Ghardwig, envoyez-lui un courriel à ghardwig@naplesnews.com. Soutenez le journalisme local grâce à cette offre d’abonnement spéciale sur . https://cm.naplesnews.com/specialoffer/

Source link