Cameron Smith constate des progrès sur le tee après avoir corrigé sa mise en place.

ST. SIMONS ISLAND, Ga. – Cameron Smith a terminé la saison 2020-21 du PGA Tour déterminé à faire quelque chose au sujet de la conduite errante qui l’a empêché d’avoir une performance encore meilleure une année de carrière : 14e sur la liste des points de la FedEx Cup, une victoire avec son compatriote australien Marc Leishman dans le Zurich Classic pour son troisième titre du Tour et une combinaison de cinq top-10 dans les majeurs, les championnats du monde de golf et le golf olympique.

Ce qu’il a découvert en examinant les enregistrements vidéo et d’autres données sur le swing était assez simple pour expliquer pourquoi il était 122e sur le PGA Tour en termes de précision de conduite, ne frappant que 0,592 de ses fairways.

« Il y a juste quelque chose dans la mise en place », a déclaré le résident de Jacksonville.

Alors que sa précision de conduite lors de ses deux premiers départs sur le Tour cette saison est à peu près la même que l’année dernière – un peu moins de 60 pour cent – Smith constate des progrès et le premier tour de jeudi de la Coupe du monde de golf de la FIFA est un bon exemple. Classique RSM au Sea Island Club Seaside Course a été une étape importante.

Smith n’a manqué que deux fairways et seul un putter défectueux l’a empêché de réaliser un parcours sans bogey. En l’état actuel des choses, avec un score de 64, il aurait pu être à quatre coups de la tête détenue par Sebastian Muñoz, mais avec un temps venteux prévu sur le parcours situé au bord du détroit de St Simons, Smith est plutôt satisfait.

« C’était une journée parfaite et nous savions tous qu’il y avait du vent », a déclaré Smith, qui a réalisé six de ses birdies en 10 trous, du n°6 au n°15, tous sur des putts de 13 pieds ou moins.

Smith s’est continuellement sauvé la saison dernière avec un putter chaud. Il était 10e dans l’index des coups roulés du Tour, premier pour la moyenne de putts par tour (1,68), deuxième pour l’évitement des trois putts et septième pour le pourcentage de putts effectués depuis 10 pieds et moins.

Smith a terminé à égalité en neuvième position à la CJ Cup et en quinzième position la semaine dernière à l’Open Hewlett-Packard de Houston, ce qui signifie qu’il se tient dans les classements comme la saison dernière, où il a obtenu huit top 10 et 14 top 25.

Mais il était encore contrarié d’avoir été un peu hors jeu avec son driver la semaine dernière et il essaie de rester patient avec le processus. Il a vu de belles récompenses jeudi.

« La semaine dernière n’a pas été très bonne, pour être honnête, mais je sentais que ça allait mieux », a déclaré Smith. « Je me sentais juste un peu mal à l’aise et aujourd’hui je me suis senti plus à l’aise. C’était une belle journée aujourd’hui. Il sera intéressant de voir ce qui se passe [on Friday] quand le vent se lève. »

Les Australiens sont historiquement performants dans des conditions venteuses, ce qui leur permet de jouer sur de nombreux circuits sur lesquels ils ont grandi. Smith a donc déclaré qu’il sera dans son élément.

« J’aime le vent… mais je veux vraiment mettre mon pilote à l’épreuve et voir ce qui se passe », a-t-il déclaré.

Smith a dit qu’il n’a pas encore tout réglé avec son driver, mais il n’a pas eu beaucoup de jours l’année dernière où il a touché 12 fairways, alors il essaie de ne pas être trop difficile.

« J’aimerais penser qu’à l’heure actuelle, j’aurais trouvé une solution », a-t-il déclaré. « J’ai joué au golf à peu près toute ma vie. Je pense que je sais ce qui fonctionne et je dois simplement m’y remettre. Les changements ne sont jamais très importants. Il s’agit simplement de revenir à ce que vous savez fonctionner. C’était juste une petite mise en place et une visée un peu trop à gauche. Avec le temps, c’est allé trop loin à gauche. »

Source link