Cade Cunningham, des Pistons, se réjouit de sa croissance personnelle après un départ poussif et souhaite poursuivre le processus « lentement mais sûrement ».

Image courtoisie : Getty Images

La jeune perle des Detroit Pistons, Cade Cunningham, a connu un début de carrière déséquilibré en tant que joueur professionnel. Après avoir obtenu une reconnaissance réconfortante en tant que premier choix de la récente draft NBA, les choses se sont refroidies – les critiques publiques et les moqueries l’ont envahi dès les premiers pas de son parcours de basketteur.

Alors qu’il souffrait d’une entorse de la cheville gauche lors de la Summer League de Las Vegas et qu’il n’a été autorisé à être titulaire en saison régulière que le 30 octobre, les fans ont afflué et livré leur appréciation acide sur sa production à deux points en 19 minutes contre le Magic d’Orlando.

Et maintenant, à 25 jours du moment où il a été étiqueté comme un « draft bust », Cunningham n’a rien d’autre qu’une réflexion solide après une explosion productive jusqu’à présent.

« Je n’ai pas prêté beaucoup d’attention à ce qui se disait après mon lent départ », a déclaré Cunningham dans sa deuxième partie. journal intime sur The Undefeated via Marc J. Spears. « Je n’allais pas me laisser abattre ou changer ma façon de penser. Mais je savais définitivement ce qui était dit, et j’ai essayé d’agir en conséquence. Je pense que quelqu’un serait un menteur s’il disait qu’il ne savait pas ce qu’on disait de lui.

« Mais en même temps, je ne base pas ma façon de penser sur les opinions de ces autres personnes extérieures. Je suis le genre de personne qui chaque jour va s’améliorer, et je pense que c’est pour cela que j’ai eu un revirement rapide. »

Après avoir entendu les gens dire qu’il était « fichu », l’ancienne sensation d’Oklahoma State a réalisé qu’il avait quelque chose à prouver en dehors de cette impression.

« Beaucoup de gens essayaient de dire que j’étais un raté. J’ai trouvé ça plutôt drôle à mes yeux. C’est quelque chose dont j’ai pris note. Du genre : ‘Très bien. Eh bien, nous devrons voir ça.’ Ça a attiré mon attention. Je ne faisais pas de trébuchement. Je ne vais pas dire que je respectais ça, mais je l’ai vraiment entendu. »

Après être revenu de sa rééducation de la cheville et avoir été autorisé à jouer, Cunningham était optimiste depuis le début. Malgré le fait qu’il n’ait pas pu produire suffisamment de chiffres pour satisfaire les attentes des gens lors de son premier match, une chose est très importante pour lui : il a savouré son premier moment officiel en tant que joueur NBA – réalisant que le rêve ultime de l’enfance est devenu réalité…

« Quand j’ai été autorisé à jouer, j’étais excité. J’étais impatient d’y aller et de faire des paniers à nouveau », a déclaré Cunningham. « Mon premier match, c’était vraiment plus amusant qu’autre chose de pouvoir retourner sur le terrain et de jouer à ce niveau. Faire partie de la NBA a toujours été un de mes rêves.

« Le match ne s’est pas déroulé comme je l’avais prévu ou comme je l’avais rêvé. Mais néanmoins, c’était amusant pour sûr. J’ai gardé le maillot. Je vais le faire encadrer. Je le donnerai à mes parents, et ils auront ce souvenir pour toujours. »

Pour l’instant, Cunningham se consacre à son développement quotidien avec les Pistons en reconstruction. Les progrès lents mais sûrs signifient beaucoup – car la familiarisation, l’épanouissement et la régularité ne cessent d’augmenter.

« Je prends cette saison un jour à la fois », a déclaré Cunningham. « J’essaie d’être cohérent dans mon approche pour m’améliorer et essayer d’aider l’équipe. Et j’ai l’impression de prendre les jours les uns après les autres, de ne pas trop penser à l’avenir, de prendre les matchs les uns après les autres, et de pouvoir gagner à tout moment. Si nous jouons dur et ensemble, tout devrait bien se passer. Je m’améliore et je suis de plus en plus à l’aise avec mes coéquipiers. Mes entraîneurs et tout le monde sont de plus en plus à l’aise avec moi en même temps.

« Tout commence à se mettre en place lentement mais sûrement, et j’ai beaucoup de plaisir à jouer. »

Lors de ses sept premiers matches sous le maillot bleu et rouge des Pistons, il tournait en moyenne à 11,7 points, 5,1 rebonds, 3 passes décisives et presque un interception. Aujourd’hui, les éclairs du potentiel de superstar qui sommeille en lui sont enfin libérés – il a affiché des statistiques globales de 18,3 marqueurs, 8,5 rebonds, 7,5 centimes et 2,3 interceptions lors des quatre dernières rencontres contre les Sacramento Kings, les Indiana Pacers, les Golden State Warriors et les Los Angeles Lakers, respectivement.

Le jeune prodige de 20 ans continuera à atteindre de plus hauts sommets grâce à ses qualités intangibles, son plafond et ses capacités à se surpasser. En tant que tel, il est destiné à être le sauveur d’une franchise perdue qui était relativement connue pour sa mentalité de champion acharné à l’époque.

Source link