Abou Dhabi publie un projet de recommandations pour le trading NFT

Abu Dhabi Global Market (ADGM), la zone franche de l’émirat, publié un document de consultation lundi intitulé « Propositions d’améliorations des marchés de capitaux et des actifs virtuels dans l’ADGM ». Le document contient un projet de directives qui, entre autres classes d’actifs, couvre le trading de jetons non fongibles (NFT). Le document propose que les entreprises titulaires d’une licence du régulateur financier de la zone franche soient autorisées à faciliter le commerce NFT.

Outre les sections consacrées aux instruments financiers traditionnels, le document contient un peu plus d’une page sur les actifs virtuels et les NFT. Dans cette section, le régulateur en chef de la zone franche, la Financial Services Regulatory Authority (FSRA), décrit les NFT comme de la propriété intellectuelle plutôt que comme des « investissements ou instruments financiers spécifiés ». Il propose également d’autoriser les systèmes multilatéraux de négociation (MTF) et les dépositaires d’actifs virtuels (VAC) à exploiter des places de marché NFT.

Connexes : L’oasis crypto : comment les Émirats arabes unis sont devenus le champion des actifs numériques au Moyen-Orient

Le document mentionne également que les transactions en NFT peuvent déclencher l’obligation de se conformer aux règles anti-blanchiment d’argent (AML) et aux sanctions de l’ADGM.

À ce stade, comme le précise le document, la FSRA ne propose pas de cadre réglementaire formel pour les NFT. Le document de consultation est ouvert aux commentaires jusqu’au 20 mai et encourage les parties prenantes à partager leurs réflexions sur plusieurs questions majeures, par exemple, « Quels types de NFT devraient être autorisés à négocier sur les MTF ? » et « Comment serait-il préférable d’intégrer des registres NFT tiers ? »

L’ADGM est l’une des trois principales zones économiques libres des Émirats arabes unis qui héberger des fournisseurs de services d’actifs virtuels (VASP), et le premier à retrouver son cadre réglementaire en 2018. La semaine dernière, cependant, c’est une autre zone franche des EAU – Dubai Multi Commodities Centre (DMCC) – qui a fait la une des journaux en accordant son licence crypto fraîchement légiférée pour les échanges FTX et Binance.