WisdomTree lance quatre indices de cryptocurrency aux États-Unis et en Europe

Vendredi, WisdomTree, une institution financière avec plus de 76 milliards de dollars d’actifs sous gestion, a annoncé qu’il avait créé quatre indices de crypto-monnaies aux États-Unis et en Europe afin d’offrir aux investisseurs une exposition diversifiée de leur portefeuille. Cette initiative est le fruit d’une collaboration avec Ritholtz Wealth Management, OnRamp et Gemini.

Aux États-Unis, WisdomTree lancera l’indice RWM WisdomTree Crypto. Et en Europe, WisdomTree avance les indices WisdomTree Crypto Mega Cap Equal Weight (MEGA), WisdomTree Crypto Market (BLOC), et WisdomTree Crypto Altcoins (WALT).

L’indice RWM WisdomTree Crypto se concentrera sur les actifs cryptographiques, les réseaux de niveau 1, les protocoles de niveau 2, les réseaux oracles et les protocoles financiers décentralisés, entre autres. Mais il mettra l’accent sur les réseaux de niveau 1, 64 % des actifs du fonds étant consacrés à cette catégorie.

Pendant ce temps, MEGA agira comme un indice à poids égal pour les crypto-monnaies à grande capitalisation comme le Bitcoin (BTC) et l’Ether (ETH). Quant à BLOC, il suivra la performance des 70 % de cryptomonnaies les plus importantes en termes de capitalisation boursière. Enfin, WALT est un autre indice à pondération égale qui cherche à suivre la performance des altcoins, et ne détiendra ni BTC ni ETH.

Voir aussi : Grayscale dit à la SEC qu’il n’y a pas de raison d’approuver les ETF à terme sur le bitcoin et non les ETF au comptant.

Alexis Marinof, responsable des opérations européennes chez WisdomTree, a publié la déclaration suivante à propos de ce développement :

Comme l’intérêt pour les crypto-actifs reste élevé et devient plus important pour les investisseurs, nous continuerons à investir dans notre plateforme et nos capacités pour soutenir les investisseurs sur ce marché en pleine évolution.

La demande de WisdomTree de coter un ETF spot Bitcoin aux États-Unis a été rejetée en début de semaine après que la Securities and Exchange Commission ait déterminé que le fonds proposé ne répondait pas à diverses exigences réglementaires, notamment celles de l’Exchange Act. Toutefois, le gestionnaire d’actifs a réussi à faire coter plusieurs produits négociés en bourse en Europe.

Source link