Une chose dont chaque équipe NBA devrait être reconnaissante – Basketball Insiders

Thanksgiving est le moment de s’arrêter et de réfléchir. C’est un moment pour penser aux choses pour lesquelles nous sommes reconnaissants et pour reconnaître toutes les choses positives dans nos vies. Le monde du basket, et plus particulièrement la National Basketball Association, n’est pas différent. Bien que de nombreuses équipes n’aient pas connu le début de saison qu’elles espéraient, elles ont tout de même trouvé plusieurs points positifs un mois après le début de la saison.

Il n’y a pas de match prévu jeudi, les joueurs et le personnel profitant des vacances avec leurs proches. Alors que les équipes se préparent pour cette période éreintante de trois mois avant le All-Star break, Basketball Insiders a identifié au moins une chose dont chaque organisation devrait être reconnaissante en cette période de vacances importante. Nous vous souhaitons à tous un Joyeux Thanksgiving !

Celtics – Le contrat de Dennis Schroder

Boston a fait la meilleure affaire de l’été en signant un contrat d’un an avec Schroder pour seulement 5,9 millions de dollars. Il lui a fallu quelques matchs pour trouver son rythme de croisière, mais il a joué à fond ces derniers temps, alors que Boston est privé de nombreux joueurs. Schroder affiche une moyenne de près de 19 points par match au mois de novembre et les Celtics ont remporté six de leurs neuf derniers matchs.

Nets – ajouts de vétérans

En parlant de signatures de valeur, Brooklyn en a fait quelques-unes cet été. Patty Mills a été l’ajout le plus sous-estimé de l’intersaison, comblant le vide laissé par Kyrie Irving. LaMarcus Aldridge est revenu de sa retraite et a été sensationnel. Steve Nash l’a finalement intégré à la ligne de départ, ce qui a rendu les joueurs encore plus dangereux. Paul Millsap et DeAndre’ Bembry ont également été excellents dans leur rôle.

Knicks – Le banc

L’histoire à New York City cette saison a été la production de la deuxième unité. Les projecteurs étaient braqués sur Kemba Walker et Evan Fournier au début de la saison, mais ce sont des gars comme Derrick Rose, Alec Burks, Obi Toppin, Nerlens Noel et Immanuel Quickley qui les ont sauvés à plusieurs reprises cette saison.

76ers – Tyrese Maxey

Philly reste un désastre en ce moment, et cela va bien au-delà de la situation de Ben Simmons. Joel Embiid a manqué les trois dernières semaines en raison des protocoles COVID-19. Tobias Harris, Danny Green, Matisse Thybulle et Isaiah Joe ont tous manqué de temps également. Maxey a saisi cette opportunité par les cornes et en tire le meilleur parti. Son PER cette saison (19,8) se classe dans le top 50 de la ligue et correspond à celui de la carrière de Simmons. Tout bien considéré, cette saga pourrait être une bénédiction déguisée pour Daryl Morey.

Raptors – Scottie Barnes

Lorsque les Raptors ont surpris tout le monde lors de la draft en sélectionnant Barnes, les opposants n’ont pas tardé à s’insurger. Un mois après le début de la saison, l’attaquant est le favori pour le titre de Rookie de l’année. Barnes ne s’est pas contenté de s’intégrer aux titulaires à Toronto, il les a alimentés des deux côtés du parquet. Les Raptors s’appuient sur leur profondeur cette saison, mais il semble bien qu’ils aient en Barnes un futur All-Star.

Bulls – été 2021

Chicago a gagné l’intersaison avec ses mouvements pour acquérir Lonzo Ball, Alex Caruso, et DeMar DeRozan. Le joueur le plus impactant à changer d’équipe cette saison a sans aucun doute été DeRozan. Le vétéran a affiché des chiffres insensés et occupe la 4e place des marqueurs avec 26,8 points par match. Les Bulls sont de retour, et s’il y a plusieurs raisons à cela, la plus importante est le jeu de DeRozan.

Cavaliers – Evan Mobley

Ricky Rubio pourrait être le bon choix ici avec la perte de Collin Sexton mais avant qu’il ne souffre d’une blessure au coude, Mobley faisait un dossier solide pour le titre de Rookie de l’année. Le grand homme athlétique a joué un rôle important dans la résurgence de Cleveland, faisant sentir sa présence des deux côtés du parquet. Les Cavs sont peut-être en train de redescendre sur terre, mais la paire de frontcourt composée de Mobley et Jarrett Allen ainsi que de Darius Garland leur permet de jouer un basket inspirant.

Pistons – Cade Cunningham

La patience est de mise à Detroit, où les fans peuvent enfin constater le talent de leur nouveau meneur de jeu. Le premier choix global a progressé lentement, mais il va faire en sorte que l’attente en vaille la peine.

Pacers – Rick Carlisle

La plus grande amélioration pour les Pacers cet été a été le retour de leur ancien entraîneur principal. Les débuts ont été lents pour Indiana, qui a dû faire face à une tonne de blessures et continuer à changer son identité offensive. Après une victoire convaincante contre les Bulls lundi et une défaite en prolongation contre LeBron et les Lakers la nuit dernière, les Pacers pourraient regagner du terrain au cours des deux prochaines semaines, puisque huit de leurs neuf prochains matchs se déroulent à domicile.

Bucks – Giannis Antetokounmpo

Le double MVP a été rien de moins que spectaculaire une fois de plus cette saison.

Hawks – Matchs à domicile

Après un début de saison décevant, il semble que le problème ait été identifié. Les Hawks sont 8-1 à domicile et seulement 2-8 sur la route. C’est maintenant à Nate McMillan et aux joueurs de trouver une solution. Après un homestand bien nécessaire, les Hawks ont maintenant gagné six matchs d’affilée.

Hornets – L’émergence de Miles Bridges

LaMelo Ball réalise une saison incroyable, qui est éclipsée par l’éclosion de Bridges. L’ancien spartiate affiche des chiffres record en carrière et n’a pas l’intention de ralentir de sitôt.

Heat – Arrivée de Kyle Lowry

Après avoir atteint les Finales il y a deux ans, Miami est tombé à plat la saison dernière. L’arrivée de Lowry a rajeuni cette équipe, notamment Jimmy Butler et Tyler Herro. De la même manière que Chris Paul a changé les choses à Phoenix la saison dernière, le Heat espère que le meneur de jeu vétéran pourra faire de même pour eux.

Magic – Bonne santé

Pour la première fois au cours des cinq dernières années, le Magic est en relativement bonne santé. Compte tenu de tout ce qu’ils ont enduré avec les blessures des joueurs, ils peuvent enfin voir le type de talent qu’ils ont sur le terrain. Cole Anthony a été sensationnel et Wendell Carter Jr a également été excellent. Leurs rookies sont légitimes et Mo Bamba continue de s’améliorer. La reconstruction n’est jamais une partie de plaisir, mais cette équipe a au moins une direction bien définie maintenant.

Wizards – Rob Pelinka

Bien sûr, les Lakers aimeraient probablement utiliser un mulligan sur l’échange pour Russell Westbrook, mais Washington ne pourrait pas être plus heureux de la façon dont cela s’est passé. Kyle Kuzma, Montrezl Harrell et Kentavious Caldwell-Pope ont tous apporté des contributions importantes à cette équipe. Pour l’instant, le prix de l’exécutif de l’année revient à Tommy Sheppard, qui vient lui-même d’être récompensé par un nouveau contrat.

Nuggets – Will Barton

Denver a déjà connu son lot de blessures cette saison. Les Nuggets pourraient avoir trois joueurs hors jeu pour la saison avec Jamal Murray, Michael Porter Jr, et PJ Dozier. Nikola Jokic a également été écarté de l’alignement en raison d’une blessure au poignet, ce qui rend les choses encore plus difficiles pour l’équipe de Michael Malone. Ils ont perdu leurs cinq derniers matchs et leurs deux prochains sont contre les Bucks et le Heat. Barton affiche des moyennes record de points et de passes décisives, mais le joueur de dix ans ne peut pas y arriver seul.

Timberwolves – Anthony Edwards

Edwards déborde d’athlétisme, mais le joueur de deuxième année est en train de devenir un joueur complet. Il a déjà disputé cinq matchs avec 30 points ou plus et neuf matchs avec au moins cinq tirs à trois points. Il est 17e au classement des marqueurs et affiche un solide taux de rendement de 17,37 cette saison. Edwards contribue également à changer la culture du Minnesota, puisque les Wolves ont maintenant remporté cinq matchs consécutifs, leur plus longue série depuis la saison 2017-18. La nuit dernière, il a terminé avec 33 points, 14 rebonds, 6 passes, 3 interceptions et ce dunk monstre dans leur victoire contre le Heat.

Thunder – Josh Giddey

La reconstruction d’Oklahoma City se passe très bien, en grande partie grâce au playmaking de Giddey. Le rookie semble à l’aise sur le parquet et n’a pas à faire face à la pression de la victoire pour le moment. Avec Shai Gilgeous-Alexander et Lu Dort en tête, Giddey est le complément parfait pour cette équipe. Il affiche des moyennes de 10,8 points, 7,3 rebonds et 5,8 passes décisives cette saison. Giddey a marqué des points à deux chiffres lors de ses cinq derniers matchs et se classe 19ème de la ligue en termes de passes décisives.

Trail Blazers – La loyauté de Damian Lillard

Portland a connu un début de saison chancelant, après une intersaison tendue qui aurait pu les envoyer dans une toute autre direction. Lillard est un homme construit sur la loyauté et il est déterminé à mener cette équipe vers la terre promise. Ses problèmes de tir, qui auraient été causés par une blessure non divulguée, se sont évaporés et les Blazers ont remporté cinq de leurs sept derniers matchs. Si c’était n’importe quelle autre star à sa place, les choses seraient bien pires pour Portland.

Jazz – Camaraderie

Utah a apporté quelques modifications mineures à son effectif ces dernières années, mais il est resté le même dans l’ensemble. Le noyau dur de l’équipe a beaucoup d’expérience et les pièces s’emboîtent bien. Ajoutez à cela le fait que Quin Snyder en est à sa huitième saison en tant qu’entraîneur principal, et les Jazz sont prêts pour une nouvelle série de playoffs. Ils occupent actuellement la troisième place à l’Ouest, après avoir remporté quatre de leurs cinq derniers matches. La prochaine étape sera un double rendez-vous avec les Pelicans, vendredi et samedi.

Warriors – Profondeur de la liste

Curieusement, la force de Golden State cette saison était sa plus grande faiblesse l’an dernier. Même en l’absence de Klay Thompson et James Wiseman, les Warriors ont pu compter sur les vétérans Andre Iguodala, Nemanja Bjelica et Otto Porter Jr. Leurs deux recrues ne peuvent que s’améliorer et le jeu de Gary Payton II n’a fait que renforcer leur défense. Tout cela, ajouté à la saison exceptionnelle de Jordan Poole, permet aux Warriors de retrouver leur place habituelle de meilleurs joueurs de l’Ouest.

Clippers – Les épaules de Paul George

Sans Kawhi Leonard, le destin des Clippers repose sur les épaules de Paul George. Jusqu’à présent, il a bien réagi, portant l’équipe vers une place en tête de la conférence. George est le leader de l’équipe en termes de points et de passes décisives et il est 4e au classement des marqueurs cette année. Le roster est loin d’être digne d’un championnat, mais cela changera si et quand Leonard reviendra cette saison.

Lakers – Le tir de Carmelo Anthony

Tout ne va pas bien au pays des Lakers, les critiques fusent de toutes parts. De LeBron, qui manque de temps à cause de blessures et d’une suspension, à Anthony Davis, qui est trop mou et doit se placer plus haut, en passant par Russell Westbrook, ses décisions et ses revirements. La seule bonne surprise a été Anthony, qui a commencé la saison en feu. Cette équipe a désespérément besoin de sa production offensive et de ses tirs extérieurs. Elle n’est encore qu’une équipe de 0,500 mais le compteur de panique serait à 100 sans la production d’Anthony.

Suns – Chimie

Cette équipe est en train de passer à la vitesse supérieure dans son calendrier. Les Suns sont aussi chauds que leur nom puisqu’ils ont gagné 14 matchs consécutifs. Il ne semble pas y avoir d’épuisement de cette équipe après leur voyage en finale et tant qu’ils restent en bonne santé, ils pourraient se retrouver là encore l’été prochain.

Kings – Jeunes talents

Une autre année et un autre licenciement d’entraîneur à Sacramento. Alors que les Kings sont à la recherche de leur dixième entraîneur principal au cours des 15 dernières années, ils peuvent se consoler en sachant qu’il y a beaucoup de talent dans l’effectif. Le backcourt de De’Aaron Fox, Tyrese Haliburton, Davion Mitchell et Buddy Hield est plus que suffisant pour rendre cette équipe compétitive. Richaun Holmes et Tristan Thompson ont également faim. Les Kings devraient être meilleurs qu’ils ne le sont, et s’ils parviennent enfin à résoudre le problème du coaching, ils pourraient enfin mettre fin à leur longue période de disette.

Mavericks – Un Kristaps Porzingis motivé

Peu de gens réalisent que Porzingis a le 12ème meilleur PER de la ligue en ce moment. Il est également dans le top 20 des marqueurs et dans le top 30 des rebondeurs. Après avoir manqué un peu de temps plus tôt dans l’année, le grand homme est revenu en force pour les Mavericks. Il est clairement motivé cette saison et donne enfin à Dallas cette deuxième étoile aux côtés de Luka Doncic.

Rockets – De faibles attentes

Personne ne devrait être surpris que les Rockets aient le pire bilan de la ligue cette année. En ne faisant pas jouer John Wall et en adoptant la culture de la défaite qui va de pair avec l’utilisation de jeunes joueurs, Houston a un bilan de 2-16. Sans la pression de la victoire, des joueurs comme Jalen Green, Kevin Porter Jr et Alperen Sengun sont libres de faire des erreurs pour apprendre. L’équipe se classe dernière dans presque toutes les catégories statistiques (à l’exception du rythme, où elle est première), mais cela fait partie de la reconstruction. La rumeur veut que Stephen Silas soit sur la sellette, ce qui est ridicule compte tenu de l’injustice dont il a été victime.

Grizzlies – Ja Morant

C’est un vrai joueur, et il est incontournable tous les soirs. Il est actuellement en tête de la ligue pour le marquage dans la peinture, ce qui est inouï pour un non-centre, et encore moins pour un meneur de jeu. Il a élevé cette équipe et rend tout le monde autour de lui meilleur. Si Morant ne fait pas partie de l’équipe All-Star cette saison, quelqu’un devrait ouvrir une enquête.

Pelicans – Zion Williamson

Sans Zion, voici ce que sont les Pelicans. Les choses sont sombres à la Nouvelle-Orléans en ce moment, mais des jours meilleurs sont à venir quand il reviendra enfin sur le parquet.

Spurs – Service de scouting

Ils ne gagnent peut-être pas beaucoup de matchs mais les Spurs ont beaucoup de jeunes talents. Dejounte Murray réalise une saison digne d’un All-Star. Keldon Johnson déborde de potentiel. Devin Vassell, Derrick White et Lonnie Walker sont tous devenus de solides contributeurs. Tous ces joueurs ont été recrutés par San Antonio au cours des cinq dernières années et sont devenus ce qu’ils sont aujourd’hui. Gregg Popovich est peut-être sur le point de partir, mais il laisse certainement cette franchise dans un bien meilleur état qu’à son arrivée.

Source link