Six candidats précoces au titre de MVP de la Ligue des champions de basket-ball


Par Stefan Djordjevic/ sdjordjevic@eurohoops.net

Bien qu’avec le format récemment modifié, la Ligue des champions de basket-ball ait officiellement dépassé la première moitié de la saison régulière, la campagne n’en est qu’à ses débuts et il reste encore beaucoup à faire avant les affrontements finaux.

Cela dit, il y a eu suffisamment de temps pour que certaines équipes se distinguent et qu’un grand nombre de joueurs s’illustrent. Six d’entre eux, cependant, se sont distingués aux yeux d’Eurohoops et si le MVP devait être désigné à ce moment précis, ces joueurs seraient les principaux concernés.

Sans plus attendre, les premiers candidats au titre de MVP, sans ordre particulier.

DeVaughn Akoon-Purcell

Pas d’ordre particulier, mais la liste a commencé par le meilleur sans aucun doute. Akoon-Purcell a dominé la Basketball Champions League lors de sa deuxième saison et son équipe Galatasaray NEF est en tête du groupe E en ce moment avec un record de 3-1.

Akoon-Purcell affiche la meilleure moyenne de la ligue avec 22,3 points et des pourcentages de réussite assez élevés (69 à deux points, 48 à trois points), tout en ajoutant 4,8 rebonds et deux passes décisives par match à ses statistiques.

Il est également en tête de la compétition en termes d’efficacité avec un indice de 24,5 en moyenne. Sa meilleure prestation a eu lieu contre Igokea où il a marqué 31 points sur 11-15 tirs dont 4-5 de profondeur tout en ajoutant cinq rebonds, quatre passes, deux interceptions pour un total de 35 PIR.

Justin Simon

Justin Simon est une bête. Le garde athlétique de 25 ans est l’une des principales raisons pour lesquelles le MHP Riesen Ludwigsburg est en tête du Groupe A avec un bilan de 3-1 et se mesure à une puissance de la BCL comme le Lenovo Tenerife.

Les Allemands ne reçoivent peut-être pas toute l’attention qu’ils méritent mais ils sont loin d’être des outsiders, surtout lorsque Simon fait tourner les têtes avec ses performances.

L’Américain vient de la G League et affiche le deuxième meilleur PIR (21,8) de la compétition, avec des moyennes de 17 points, 8,3 rebonds et 2,3 passes, frôlant le double-double (ou l’obtenant) presque à chaque match.

Rondae Hollis-Jefferson

Il y a quelques noms sur cette liste qui ont une expérience de la NBA et Hollis-Jefferson est l’un d’entre eux. Il a déménagé en Europe après six ans dans la NBA et il s’est rapidement acclimaté au Besiktas qui détient actuellement un record de 2-2 dans un groupe H difficile qui comprend les champions en titre.

Il affiche une moyenne de 20 PIR (troisième meilleure de la ligue) et cela grâce à ses 16,3 points, 5,8 rebonds et 2,3 passes décisives par match. Et sa forme semble s’améliorer, puisque son meilleur match en termes de score en BCL a été le dernier avant la pause de deux semaines avec 26 points sur 70% de tirs à deux points.

Ismael Bako

Il y a toujours un cas dans chaque ligue d’une équipe qui se nourrit simplement du travail d’équipe et bien qu’il y ait des individus exemplaires dans le roster, ils ne se distinguent pas autant mais le club fait de grands résultats. C’est ce que le BAXI Manresa a fait jusqu’à présent dans la BCL.

Les quatre équipes espagnoles ont été fortes cette année, et toutes sont en tête de leur groupe respectif, mais Manresa est la seule équipe de la compétition qui n’a pas encore connu de défaite, avec un bilan de 4-0 dans le groupe B.

Ismael Bako en est l’une des raisons. Qu’il débute le match ou qu’il sorte du banc, Bako a tout fait et a poussé Manresa vers de nouveaux sommets.

Ses statistiques ne sont pas extraordinaires, mais ses 11,8 points et 6,3 rebonds au sein de la meilleure équipe et le fait qu’il ait terminé la première partie de la saison avec un double-double de 20 points et 11 rebonds grâce à un tir parfait, le tout en sortie de banc, méritent au moins une mention.

Henry Sims

La ville de Trévise a eu une histoire mouvementée en matière de basket-ball, mais l’équipe Nutribullet est entrée sur la scène de la BCL et a abattu quelques noms traditionnels dans le groupe D.

Henry Sims a été le leader de l’équipe et bien qu’il ait ralenti lors des deux derniers matchs, son double-double de 31 points et 11 rebonds lors de la victoire contre l’AEK est peut-être la seule raison pour laquelle Trévise a tenu bon si longtemps.

Sims tourne en moyenne à 15,8 points, 6,8 rebonds et 1,5 passe décisive, tout en tirant à plus de 60% à deux et 50% à trois.

Jerrick Harding

Un autre scoreur redoutable fait son entrée et terminera la liste. Jerrick Harding est à égalité avec Akoon-Purcell en ce qui concerne les points marqués et il affiche une moyenne de 22,3 par match. Il ajoute également 4,5 rebonds et 2,3 passes décisives.

Ce qui l’a distingué, ce sont les quelques occasions où il est intervenu dans les moments décisifs, notamment le but décisif pour battre le PAOK lors du 2e jour des jeux. Il a porté le Nymburk et ce n’est pas exagéré. Il a marqué trois fois plus de 20 points et a explosé pour 29 points contre Igokea.

Source link