Pourquoi Marcus Smart méritait de remporter le titre de joueur défensif de l’année

Marcus Smart, joueur défensif de l'année

NEW YORK, NY – 25 AVRIL: Marcus Smart des Boston Celtics s’échauffe avant les éliminatoires de la NBA entre Brooklyn Nets et Boston Celtics au Barclays Center de Brooklyn à New York, États-Unis le 25 avril 2022, Pourquoi Marcus Smart méritait de gagner Defensive Joueur de l’année. (Photo de Tayfun Coskun/Agence Anadolu via Getty Images)

Pendant plus de deux décennies, le prix du joueur défensif de l’année a été dominé par de grands hommes et était généralement décerné au meilleur défenseur de la jante. Cette saison, le gardien des Boston Celtics Marcus Smart a brisé la tradition et est devenu le premier gardien depuis Gary Payton en 1996 à remporter cet honneur.

En fait, il n’est que le sixième gardien au total et le deuxième joueur des Celtics après Kevin Garnett à remporter DPOY. Smart a remporté le vote avec 257 points (dont 37 votes pour la première place) sur l’attaquant des Phoenix Suns Mikal Bridges et le centre de jazz de l’Utah Rudy Gobert.

Pourquoi Marcus Smart méritait de remporter le titre de joueur défensif de l’année

Cette sélection montre un éloignement bien nécessaire de la protection des jantes et que les électeurs reconnaissent enfin le travail que font les petits joueurs pour empêcher les gardes au rythme rapide de se déplacer dans la peinture.

Au cours de ses huit saisons dans la ligue, Smart s’est forgé une réputation de joueur défensif d’élite. Jusqu’à présent, il a été sélectionné deux fois dans la première équipe NBA All-Defensive et a remporté le NBA Hustle Award en 2018-19 avant d’être nommé DPOY cette saison.

Il y a plusieurs raisons au succès de Smart du côté défensif, y compris sa flexibilité. En tant que garde, Smart est principalement responsable de la défense des autres meneurs, où il montre à quel point il est rapide sur ses pieds et sa capacité à voler le ballon sans faute.

Il peut également se défendre contre de grands joueurs dans la peinture, jouant une défense propre et tirant de nombreuses charges. Selon les statistiques de la NBA, Smart s’est en fait classé 10e pour les charges tirées, avec 16.

De plus, Smart est toujours alerte du côté de l’aide, prenant des décisions rapides et intelligentes, tout en prouvant à maintes reprises à quel point il peut sentir où le ballon ira. Cela se traduit par de nombreux vols pour Smart, qui n’a pas non plus peur d’être physique et de frapper le sol pour saisir le ballon avant tout le monde.

Avec 75 balles perdues récupérées cette saison, il s’est classé quatrième au classement général de cette catégorie. Sa volonté de frapper le sol pour le ballon se reflète également dans les chiffres offensifs de Smart, car il moyenne autour de six passes décisives par match, dont beaucoup sont le résultat direct d’interceptions ou de balles récupérées.

« J’essaie toujours de transformer des jeux défensifs comme ceux-ci en opportunités de transition aussi rapidement que possible », dit Intelligent tout en discutant d’un clip de lui volant le ballon à Kevin Durant lors du premier match éliminatoire avec le journaliste du Boston Globe Adam Himmelsbach. Cette mentalité est l’une des nombreuses raisons de la réussite de la saison des Celtics.

Dirigés par Smart, les Celtics ont la meilleure défense de la ligue, tenant leurs adversaires au pourcentage de buts sur le terrain le plus bas et au pourcentage de buts sur le terrain à trois points le plus bas, comme indiqué sur NBA.com.

Kyle Irving de The Sporting News a affirmé à juste titre que « Smart était le battement de cœur et le moteur du succès de Boston » du côté défensif. Il a également ajouté : « Smart incarne tout ce que cela signifie d’être un défenseur d’élite dans la NBA d’aujourd’hui. »

Je suis d’accord avec cela et, en tant que personne qui joue au même poste, il est rafraîchissant de voir les gens s’extasier sur la défense d’un garde pour une fois. Les opinions sur qui aurait dû remporter le titre de joueur défensif de l’année cette saison sont cependant partagées.

En plus de ses nombreux partisans, Smart compte également de nombreux sceptiques qui pensent qu’un autre joueur aurait pu être mieux placé pour remporter le prix. Tom Haberstroh de Meadowlark Mediapar exemple, ont accusé les électeurs d’être paresseux et de simplement choisir « le joueur le plus activement et visuellement défensif » de l’équipe avec la meilleure défense.

Pour ma part, je crois que les chiffres ne sont pas tout et Smart a remporté le prix avec son impressionnante défense de périmètre et sa capacité à obtenir le ballon de presque n’importe qui. Le prix ne récompense pas seulement son travail cette saison, mais les efforts qu’il a déployés pour sa défense tout au long de sa carrière.

Smart joue avec une énergie inégalée sur le côté défensif, ce qui est une source d’inspiration pour de nombreux jeunes gardes. Ceux dont le travail défensif n’obtient souvent pas la même reconnaissance que celui des grands défenseurs de la jante.