NBA Awards 2021-22 : le scrutin HoopsHype

La saison régulière étant pratiquement terminée, la saison des récompenses NBA 2021-22 approche à grands pas, avec des débats très disputés entourant principalement la distinction la plus importante de toutes: le joueur le plus utile.

La course de recrue de l’année est également serrée tandis que le joueur défensif de l’année est aussi ouvert qu’il l’a été depuis des années.

Ci-dessous, consultez le bulletin de vote des prix NBA 2021-22 tel que voté par les membres du personnel de HoopsHype.

Joueur le plus utile : Nikola Jokic

Ce qui était une course serrée comme un rasoir il y a quelques semaines l’est devenu moins récemment, avec Nikola Jokic en faire assez, dans notre esprit, pour devenir le choix clair pour le MVP 2021-22, sa deuxième fois consécutive à remporter le prix.

Non seulement les statistiques brutes de Jokic – 27,1 points, 13,8 rebonds, 7,9 passes et 1,5 interceptions sur 58,3/33,7/81,0 tirs intermédiaires – sont ridiculement impressionnantes, mais il est également devenu le premier joueur de la saison à accumuler 2 000 points, 1 000 rebonds et 500 passes en une seule campagne.

Comme si cela ne suffisait pas, il mène également la ligue en Value Over Replacement Player (VORP), Box Plus/Minus (BPM), Win Shares per 48 Minutes (WS/48) et dans notre propre métrique, Global Rating, affichant l’une des saisons les plus impressionnantes sur le plan statistique que le basket-ball ait jamais connues.

Joël Embid et Giannis Antetokounmpo en a fait assez pour rendre cette course intéressante tout au long de la saison, mais il ne fait aucun doute maintenant qui devrait être le vainqueur.

Les statistiques de Jokic sont également loin d’être vides, car le grand Serbe fait des Denver Nuggets un quasi-inouï 16,5 points pour 100 possessions mieux quand il est au sol. Cette marque pour Embiid est 12,1 points pour 100 possessions et pour Antetokounmpo, c’est 10,6 points pour 100 possessions.

Considérez également que les Nuggets ont une fiche de 48-33 tout en ayant deux joueurs à salaire maximum dans Michael Porter Jr. et Jamal Murray en tenue de ville, pour toute la saison dans le cas de ce dernier et pour la majorité dans celui du premier, ce qui signifie que Jokic a pu amener Jokic dans une position confortable en séries éliminatoires, le deuxième meilleur joueur de l’équipe étant Aaron Gordon.

Ce n’est pas pour frapper Gordon, mais ce n’est pas exactement un James Durcir ou un Kris Middleton.

La course a été intéressante pendant la majeure partie de la saison, mais Jokic est clairement le MVP pour 2021-22, et chacun de nos huit électeurs l’avait comme tel.

Ci-dessous, découvrez le scrutin final, dans lequel Embiid et Antetokounmpo sont arrivés à égalité pour la deuxième place :

Recrue de l’année : Evan Mobley… et Scottie Barnes

Nous promettons que nous n’avons pas fait cela comme une échappatoire pour choisir un vrai vainqueur, cette course était vraiment très serrée et a abouti à Evan Mobley et Scottie Barnes les deux finissant avec exactement le même nombre de points au total, 32 chacun. Quatre de nos huit électeurs avaient Mobley comme n ° 1 pour la recrue de l’année tandis que les quatre autres avaient Barnes en tête.

Et pouvez-vous nous en vouloir ?

Les deux joueurs de première année ont été excellents lors de leurs campagnes inaugurales, Mobley et Barnes jouant un rôle majeur en aidant les Cleveland Cavaliers et les Toronto Raptors, respectivement, à afficher des saisons étonnamment impressionnantes, les deux équipes se dirigeant vers les séries éliminatoires cette année.

Mobley affiche une moyenne de 14,9 points, 8,2 rebonds, 2,5 passes décisives et 1,6 blocs par match avec un G-Rating de 12,89 tandis que Barnes affiche 15,4 points, 7,6 rebonds, 3,4 passes décisives et 1,1 interceptions avec un G-Rating de 14,00. Les deux avaient des notes de swing négatives par la plus mince des marges – Mobley par 1,3 points pour 100 possessions et Barnes par 2,0 points pour 100 possessions – et les deux ont des avantages ridicules, car Mobley et Barnes sont deux des contributeurs de première année les plus percutants que nous ayons vus depuis un moment.

La course réelle de la recrue de l’année ne se terminera probablement pas par une égalité, mais cela pourrait finir par être le plus proche de tous lorsque la NBA l’annoncera réellement.

Au troisième rang de cette course, soit dit en passant, est venu le choix n ° 1 du repêchage de l’an dernier, Cade Cunningham, qui a terminé l’année en beauté. Il en a fait assez cette saison pour prouver qu’il était le bon choix au n ° 1 pour les Pistons de Detroit, et son avenir s’annonce tout aussi brillant que celui de Mobley et Barnes, sinon plus brillant grâce à ses capacités de garde de tête à tout faire.

Ci-dessous, découvrez le bulletin de vote final pour la recrue de l’année:

Joueur défensif de l’année : Rudy Gobert

Un seul vote sépare le lauréat de ce prix selon nous, Rudy Gobertde la deuxième place, Marcus intelligent. Six voix seulement séparent le grand homme français de la troisième place Bam Adebayoaussi.

C’est peut-être la fatigue des électeurs ou le classement de l’Utah Jazz à la 12e place du classement défensif cette année (110.4) – Les Boston Celtics de Smart se classent premiers dans cette même statistique, soit dit en passant, tandis que les Miami Heat d’Adebayo sont quatrièmes, mais nous nous égarons – mais le joueur défensif de l’année n’a pas été aussi ouvert depuis un moment.

Pourtant, notre vote a permis à Gobert de terminer premier pour le prix, ce qui est difficile à contredire étant donné que le joueur de 7 pieds mène la ligue en rebonds nocturnes à 14,7 et cinquième en blocs à 2,1. De plus, avec Gobert au sol, le Jazz se comporte comme la meilleure unité défensive de la ligue. Sans lui, ils chutent au 21e rang.

Ce n’était pas aussi clair que les autres années, mais même ainsi, nous avons Gobert qui remporte le joueur défensif de l’année pour 2021-22, ce qui serait sa quatrième fois à remporter le prix si cela se produisait, un exploit qui le lierait avec Dikembe Mutombo et Ben Wallace pour la plupart de tous les temps.

Ci-dessous, consultez notre bulletin de vote final pour le joueur défensif de l’année:

Joueur qui s’est le plus amélioré : Darius Garland

Le joueur le plus amélioré est souvent le prix le plus difficile à cerner, car les électeurs peuvent aller dans différentes directions avec qui ils choisissent de sélectionner. Il est plus facile de dire qui a été le meilleur joueur ou recrue que de choisir qui s’est le plus amélioré d’année en année, à moins qu’un certain joueur ne soit passé de joueur de banc à All-Star.

Et comme ce n’était pas le cas cette année, sept joueurs différents ont reçu des votes en tant que joueur le plus amélioré.

Toutefois, Darius Guirlande a fini par remporter la distinction, selon nous, alors que trois de nos huit électeurs l’ont désigné comme leur sélection pour le joueur le plus amélioré. Il est également difficile de contester cela, car Garland est devenu un All-Star pour la première fois cette saison, avec une moyenne de 21,8 points (contre 17,4 l’an dernier), 3,3 rebonds (contre 2,4) et 8,6 passes (contre 6,1).

Ajoutez à cela le fait que Garland a été le meilleur joueur de la première bonne équipe de Cavaliers ce siècle sans James Lebron dessus et nos électeurs en ont vu assez pour le nommer meilleur joueur de la campagne.

Terminer en deuxième et troisième lors de notre dernier scrutin ont été Desmond Fléauqui a presque doublé sa moyenne de score à 18,2 points tout en tirant 43,6% sur trois sur près de sept tentatives nocturnes, et Ja Morantqui est passé de All-Star de haut niveau la saison dernière à candidat MVP limite en 2021-22.

Un autre candidat populaire pour le joueur le plus amélioré cette saison, Jordan Poolea terminé cinquième pour le prix tandis que Tyrese Maxey a terminé juste devant lui à la quatrième place.

Ci-dessous, consultez notre bulletin de vote final pour le joueur le plus amélioré:

Sixième homme de l’année : Tyler Herro

Malgré une poussée tardive des membres vocaux de la communauté des analystes pour que ce prix aille ailleurs, le sixième homme de l’année pour 2021-22 est à peu près aussi simple que n’importe quel prix, avec Tyler Herro le grand favori pour remporter la distinction.

Juste ou pas, l’histoire récente indique que Sixth Man va presque toujours au meilleur marqueur de banc de l’équipe de haut calibre, et cette campagne, c’est sans aucun doute Herro, qui est deuxième sur le Heat – la tête de série n ° 1 à l’Est ce saison – en marquant à 20,7 points tous les soirs et en le faisant avec une solide efficacité à 44,7% du sol, 39,9% de trois et 86,8% de la bande de faute. Herro a également amélioré son jeu à hauteur de 4,0 passes décisives par match et un sommet en carrière 20,9 % taux d’assistance.

Sa défense reste un travail en cours pour le dire à la légère et les analyses ne l’aiment pas (l’ancien hors concours du Kentucky est 78e en VORP et 76e en BPM) mais sa valeur pour le Heat en tant que buteur est énorme, comme avec lui sur le sol, Miami marque 115,5 points pour 100 possessions, par Basketball-Référencequi serait le troisième note la plus élevée dans la ligue si au prorata de la saison. Lorsqu’il est assis, ce nombre tombe à 112,7, ce qui serait la 15e place de la NBA.

Kévin Lovequi a terminé deuxième de notre scrutin, mérite une tonne de crédit pour ce qu’il fait en tant que réserve pour les Cavaliers (les analyses le favorisent en fait pour le prix), produisant 13,4 points et 7,2 rebonds tous les soirs, mais il ne fait aucun doute que ce prix va aller à Herro cette année, ce avec quoi nos électeurs sont d’accord.

Ci-dessous, consultez notre bulletin de vote final pour le sixième homme de l’année:

Entraîneur de l’année : Monty Williams

Il y avait deux candidats clairs pour celui-ci, avec Monty Williams des Soleils Phénix et Taylor Jenkins des Memphis Grizzlies les candidats les plus méritants.

Un cas solide pourrait être fait pour Jenkins, qui dirige l’une des plus jeunes équipes de la ligue et, malgré cela, a les Grizzlies au quatrième rang de la ligue en termes de classement net (+5,8) et deuxième dans l’Ouest avec une fiche de 56-25, même avec Morant manquant beaucoup de temps en raison d’une blessure cette campagne.

Pourtant, il est difficile d’argumenter contre Williams, dont les Suns ont été de loin l’équipe la plus impressionnante de la ligue cette année, avec un dossier de 64-17, le meilleur dossier de l’histoire du club et le n ° 1 au classement net à +7,6.

Imé Udoka mérite également une certaine considération, car les Celtics ont été l’une des équipes les plus nombreuses de la ligue, en particulier au cours de la seconde moitié de la saison. Peut-être que s’ils avaient conservé ce taux depuis le saut de 2021-22, Udoka aurait pu être notre entraîneur de l’année.

Pourtant, une tonne de crédit est due à l’entraîneur de première année Udoka pour la façon dont il a Boston à l’approche des séries éliminatoires.

Dirigeant de l’année : Zach Kleiman

La plupart des mouvements que les Grizzlies ont faits pour avoir la saison qu’ils viennent d’avoir ont été faits avant cette intersaison, mais même ainsi, nos électeurs sont allés avec Zach Kleiman en tant que directeur de l’année pour avoir constitué si rapidement une liste aussi solide, qui semble capable d’une course profonde dans l’Ouest malgré le fait qu’elle soit dirigée par de si jeunes pièces.

En particulier, l’atterrissage de Bane au n ° 30 et Dillon Brooks 45e au général ont été des manœuvres particulièrement impressionnantes de Kleiman. Négocier pour Steven Adams et décrocher un choix de première ronde dans le processus était également un geste remarquable de Memphis.

Arturas Karnisovas des Chicago Bulls a également fait l’objet d’une grande attention et il aurait peut-être gagné sans la façon dont l’équipe s’est effondrée en l’absence de Bal Lonzo tard dans la saison. Toujours, atterrissant Ball et DeMar DeRozan cette intersaison après avoir échangé contre Nikola Vucević l’année dernière ont été des exploits impressionnants par Karnisovas.

Équipes All-NBA

1ère équipe All-NBA :

Luka Doncic Devin Booker Giannis Antetokounmpo Joel Embiid Nikola Jokic

2e équipe All-NBA :

Trae Young Ja Morant Kevin Durant Jayson Tatum Karl-Anthony Towns

3e équipe All-NBA :

Chris Paul Stephen Curry LeBron James DeMar DeRozan Rudy Gobert

Autres recevant des votes :

Jimmy ButlerBam Adebayo

Équipes toutes défensives

1ère équipe All-Defense :

Marcus Smart Matisse Thybulle Giannis Antetokounmpo Mikal Bridges Rudy Gobert

2e équipe All-Defense :

Jrue Holiday Jimmy Butler Draymond Green Jaren Jackson Jr. Bam Adebayo

Autres recevant des votes :

Dejounte Murray Herb Jones Robert Williams Alex Caruso Fred VanVleet Evan Mobley Gary Payton II

Équipes All-Rookie

1ère équipe All-Rookie :

Cade Cunningham Evan Mobley Scottie Barnes Franz Wagner Josh Giddey

2e équipe All-Rookie :

Herb Jones Alperen Sengun Jalen Green Ayo Dosunmu Bones Hyland

Autres recevant des votes :

Chris DuarteJonathan Kuminga