Les législateurs sud-coréens s’opposent à la règle controversée du « know-the-sender ».

La communauté des crypto-monnaies de Corée du Sud pourrait bientôt être confrontée à des exigences strictes en matière de déclaration de toutes les transactions en crypto-monnaies, l’Assemblée nationale du pays débattant actuellement de l’opportunité d’imposer des règles  » connaître l’expéditeur  » (KTS).

Les arguments contre la proposition de règle KTS sont les suivants entendus devant la commission des affaires politiques de l’assemblée législative sud-coréenne le 16 novembre, les législateurs et les experts du secteur s’opposant à la législation proposée.

Si elle est inscrite dans la loi, la règle du KTS stipule que les entreprises qui reçoivent des crypto-actifs doivent vérifier et signaler le nom de l’émetteur et son emplacement. Dans le cas de transactions interentreprises, le statut juridique de l’émetteur et le nombre d’employés doivent également être déclarés.

Choi Hwa-In, du Service de surveillance financière (FSS), a averti que l’industrie locale de la blockchain pourrait devenir « sévèrement limitée » si la proposition était adoptée. L’avocat Yoon Jong-soo a ensuite souligné qu’à mesure que les crypto-monnaies deviennent plus populaires et largement adoptées, il deviendra plus difficile de supposer que l’expéditeur fournira les informations nécessaires pour s’identifier.

La règle du KTS obligerait également les expéditeurs de crypto-monnaies situés en dehors de la Corée à s’enregistrer auprès de la Commission des services financiers (FSC), l’autorité de régulation financière du pays. Ces règles pourraient entraîner une fermeture initiale de toutes les transactions en crypto-monnaies dans le pays jusqu’à ce que les parties concernées puissent se mettre en conformité, bien qu’une période de grâce soit probablement introduite parallèlement à la législation.

La règle a été proposée dans une série de projets de loi par Kim Byung-wook, du Parti démocratique majoritaire, et Yoon Chang-hyeon, du Parti du pouvoir du peuple, le 1er janvier 2009. 28 octobre.

L’audition d’aujourd’hui à l’Assemblée nationale fait suite à une longue série de discussions réglementaires concernant les crypto-monnaies pour les législateurs coréens cette année.

Voir aussi : Un fonds de pension sud-coréen va investir dans un ETF Bitcoin : Rapport

Débat sur la question de savoir si une taxe sur les revenus des crypto-monnaies sera promulguée comme prévu à partir de janvier 2022 pour les résidents sud-coréens. Plusieurs législateurs ont proposé de retarder l’entrée en vigueur de la taxe tout en faisant face à l’opposition farouche du ministre des Finances Hong Nam-ki.

Source link