Le Panama adopte la loi sur la cryptographie et espère favoriser l’innovation

L’Assemblée nationale du Panama a adopté une loi réglementant le bitcoin et le marché de la cryptographie. Les responsables du pays espèrent encourager l’innovation et stimuler l’économie avec la loi.

L’Assemblée nationale du Panama a adopté une loi qui réglementera les crypto-monnaies, le compte Twitter officiel du corps législatif annoncé le 28 avril. Plus précisément, la loi réglemente la commercialisation et l’utilisation des crypto-monnaies, la tokenisation des métaux précieux et autres biens, les systèmes de paiement, ainsi que d’autres dispositions.

La loi est assez large et la réglementation couvre de nombreuses facettes de l’industrie de la cryptographie. Il doit encore être signé par le président du pays, Nito Cortizo, mais cela est attendu.

Il semble que les responsables se concentrent sur la création d’un environnement d’innovation, certains affirmant que cela aidera le Panama à devenir une plaque tournante de l’innovation et de la technologie en Amérique latine. Ils s’attendent également à ce qu’il profite aux citoyens en l’aidant à créer des emplois et à favoriser l’inclusion financière.

Le Panama rejoint une liste croissante de pays qui adoptent des lois pour réglementer les crypto-monnaies. Tous ces efforts ne sont pas dans la même veine, mais la plupart sont heureux d’autoriser la cryptographie tant qu’elle est conforme aux lois AML et KYC, ainsi qu’aux mesures de protection des investisseurs.

Les pays en développement sont ceux qui souhaitent le plus autoriser la cryptographie, car ce sont eux qui ont le plus à gagner. Les grandes économies sont beaucoup plus prudentes. Les États-Unis viennent tout juste d’annoncer des efforts pour réglementer la cryptographie, la Chine a carrément interdit la cryptographie et l’Inde affirme qu’une coopération mondiale est nécessaire pour empêcher les activités illicites.

Pendant ce temps, DeFi attire désormais l’attention des législateurs

La réglementation du marché de la cryptographie a mis du temps à venir. Si quoi que ce soit, il est venu plus tard que prévu. La réglementation d’une nouvelle classe d’actifs sans précédent dans l’histoire pose des défis, mais ces défis sont encore plus prononcés pour le secteur de la finance décentralisée (DeFi).

Les législateurs et autres responsables portent désormais leur attention sur ces défis. Le Fonds monétaire international (FMI) a publié un rapport indiquant que le marché DeFi présente des risques pour les marchés financiers et nécessite une réglementation. Les portefeuilles non hébergés sont également sur le radar des responsables européens.

DeFi est notoirement difficile à réglementer en raison de sa nature décentralisée. Les législateurs veulent pouvoir connaître l’identité des portefeuilles qui fonctionnent sur le marché DeFi et font pression sur les entreprises qui travaillent dans l’espace. Reste à savoir si cela fonctionnera.

Avertissement

Toutes les informations contenues sur notre site Web sont publiées de bonne foi et à des fins d’information générale uniquement. Toute action que le lecteur entreprend sur les informations trouvées sur notre site Web est strictement à ses risques et périls.