L’administration fiscale russe propose d’utiliser la crypto comme outil de paiement du commerce extérieur

Le Service fédéral des impôts (FTS) de Russie a rejoint le débat sur la réglementation de la cryptographie en Russie avec une proposition étonnamment brutale : permettre aux entreprises russes d’utiliser les monnaies numériques comme moyen de paiement lors de transactions internationales.

Le 20 avril, le journal local Izvestia signalé que le FTS a laissé ses commentaires officiels sur le projet de loi sur la cryptographie préparé par le ministère des Finances. Dans ses remarques, l’agence fiscale a proposé de laisser les entreprises russes utiliser la cryptographie pour certaines opérations :

« Laisser les personnes morales payer des biens et des services conformément aux contrats de commerce extérieur et recevoir des revenus d’entités étrangères en monnaie numérique. »

L’initiative pourrait modifier fondamentalement l’esprit du cadre proposé, qui excluait auparavant tout autre rôle pour les monnaies numériques que celui des actifs d’investissement. Comme l’a noté Izvestia, le projet actuel contient une clause selon laquelle l’interdiction d’utiliser la crypto comme méthode de paiement est en vigueur « dans tous les cas où la présente loi n’en dispose pas autrement ».

Le FTS a proposé d’agir sur cette réserve pour diversifier les options de paiement disponibles pour les entreprises russes engagées dans le commerce international au milieu des sanctions financières sévères imposées au pays.

Le FTS aurait également précisé que les entreprises seraient tenues d’acheter et de vendre des devises numériques via des portefeuilles crypto réglementés et des plateformes d’échange.

Connexes : La banque centrale russe entre en guerre : la crypto-monnaie est-elle un ami ou un ennemi ?

En réponse à la note de rétroaction du FTS, le ministère des Finances a laissé la marque «partiellement favorable», précisant que la question nécessite un examen et une discussion plus approfondis.

Le 8 avril, le ministère russe des Finances a finalisé le projet de loi intitulé « On Digital Currency » (également connu sous le nom de « crypto bill ») et l’a envoyé au gouvernement pour approbation. Une semaine plus tard, le président de la Chambre de commerce et d’industrie russe a appelé à une collaboration avec les pays africains pour permettre les règlements transfrontaliers en crypto et en monnaies numériques de la banque centrale (CBDC).