Jordi Bertomeu l’avoue pour les clubs russes : « Ce sera très difficile pour eux de revenir »

2022-04-03T15:01:59+00:00

2022-04-03T15:15:55+00:00.

Aris Barkas

03/Avr/22 15:01

Eurohoops.net


Aris Barkas




Jordi Bertomeu a ouvertement déclaré qu’il serait plus que difficile d’imaginer un avenir pour l’EuroLeague qui inclurait des clubs russes


Par l’équipe Eurohoops/ info@eurohoops.net

Jordi Bertomeu était l’invité de la radio serbe « Maxbet » et il a admis ce qui a déjà été chuchoté entre les actionnaires de l’EuroLeague. Avec le climat politique entre la Russie et l’Occident entrant dans une nouvelle ère de guerre froide après l’invasion de l’Ukraine, l’EuroLeague devrait être forcée de se passer des clubs russes.

Comme l’a admis le PDG de l’EuroLeague: « Il est trop tôt pour en parler, il faut voir quelle sera la situation. Ce sera plus clair après le Final Four. Nous voyons quelles seront les circonstances. S’il reste comme il est actuellement, il sera très difficile pour les clubs russes de revenir. On va proposer des choses aux clubs… »

C’est un secret commun que Valence, Virtus Bologna et Partizan sont les principaux candidats pour « remplacer » les trois clubs russes récemment suspendus pour la saison 2021-22.

Cependant, alors que le Zenit Saint-Pétersbourg et l’UNICS Kazan ont des licences EuroLeague d’une saison, les choses vont être beaucoup plus compliquées dans le cas du CSKA Moscou, qui détient une licence A pluriannuelle.

En attendant, force est de constater que Bertomeu quitte son poste de PDG à la fin de la saison et que les clubs de l’EuroLeague sont toujours à la recherche d’un héritier, alors que sur le papier il n’y a pas de formule pour que la licence du CSKA soit révoquée depuis le licence pluriannuelle rend le club russe également actionnaire de la joint-venture entre l’EuroLeague et IMG. qui expire en 2026.