Grayscale va étendre l’offre de fonds cryptographiques en Europe

Le gestionnaire d’actifs numériques Grayscale Investments prévoit d’étendre ses offres de produits en Europe pour tirer parti de la demande institutionnelle croissante de crypto-monnaies dans la région, a confirmé mardi le PDG Michael Sonnenshein.

Dans une interview avec Bloomberg, Sonnenshein mentionné la société organisait des réunions avec des partenaires locaux pour discuter de la manière dont la suite de produits de Grayscale serait déployée dans la région. La société n’a pas fait de plans définitifs concernant les échanges et les pays qui seraient initialement pris en charge, bien que Grayscale envisage de lancer des tests pilotes sur plusieurs marchés à travers l’Union européenne.

Sonnenshein a expliqué que Grayscale examinerait les comportements des investisseurs et les réglementations locales pour déterminer le déploiement de son produit. « Bien que l’UE soit unifiée, nous ne considérons pas l’ensemble du marché européen comme un seul marché », a-t-il déclaré. « Au lieu de cela, nous allons être très réfléchis, très méthodiques sur chacun des centres financiers et des centres financiers dans lesquels nous nous lancerons finalement. »

Grayscale est de loin le plus grand gestionnaire de fonds cryptographiques au monde, avec plus de 35,7 milliards de dollars d’actifs sous gestion lundi. Le Grayscale Bitcoin Trust, qui se négocie sous le symbole boursier GBTC, a amassé près de 25,8 milliards de dollars d’actifs. Pendant ce temps, le fonds de contrats intelligents récemment lancé qui exclut déjà Ethereum possède plus de 3,7 millions de dollars sous gestion.

Lié: Les investissements institutionnels sortent de l’ETH et se dirigent vers les altcoins L1 concurrents

Grayscale a tenté de convertir son produit phare GBTC en un fonds négocié en bourse au comptant, ce qui manque actuellement au marché américain. Grayscale a exprimé sa volonté d’intenter une action en justice contre la Securities and Exchange Commission si elle rejetait sa demande.

Comme l’a noté Bloomberg, le marché européen compte plus de 80 produits cryptographiques négociés en bourse, dont 60 qui ont été lancés avant 2022.