Classement 7DAYS EuroCup Power Vol. 4


Par Antigoni Zachari / info@eurohoops.net

La saison régulière de l’EuroCup 7DAYS entre dans ses deux derniers tours et le tableau des séries éliminatoires commence à se préciser. Deux billets restent à gagner, tous deux dans le groupe B, et la bataille pour le classement final s’intensifie

À l’approche du nouveau format des séries éliminatoires, il est temps de classer à nouveau les 19 équipes en ce qui concerne leurs performances récentes et leur projection possible pour les matchs uniques qui suivront en avril.

#19 Dolomiti Energia Trente

Classement précédent : 20
Bilan général : 1-13
5 derniers matchs : 5L

La saison n’a pas été à la hauteur des attentes de Trento et l’élimination des séries éliminatoires était inévitable. Jordan Caroline et Cameron Reynolds ont été un aperçu de l’espoir tout au long de cette saison difficile et ont aidé leur équipe à se battre pour sa fierté lors des derniers matchs. Meilleure chance l’année prochaine !

#18 Promithéas Patras

Classement précédent : 19
Bilan général : 4-12
5 derniers matchs : 1 V – 4 L

La défaite de Promitheas contre Virtus Bologna la semaine dernière a été le dernier clou dans le cercueil des Grecs, qui ont été éliminés des séries éliminatoires. D’un autre côté, l’évolution de l’attaquant de 20 ans Nikos Rogkavopoulos (20 points contre Virtus) est le gros point sur lequel Promitheas peut travailler pour la saison prochaine.

#17 Mincidelice JL Bourg en Bresse

Classement précédent : 17
Bilan général : 5-11
5 derniers matchs : 1 V – 4 L

Bourg reste généralement dans la course aux séries éliminatoires mais devra battre à la fois Buducnost et Virtus lors des deux derniers tours, ainsi que le bris d’égalité, afin d’espérer une place en séries éliminatoires. Ce sera certainement un défi pour l’équipe de France, mais ils n’ont perdu que par 4 contre Buducnost et par 1 contre Virtus lors de leurs précédentes rencontres. Les chances semblent minces, mais elles existent toujours.

#16 Slask Wrocław

Classement précédent : 18
Bilan général : 3-11
5 derniers matchs : 2 Ws – 3 Ls

Coup de chance ou pas, Slask a réussi les séries éliminatoires après avoir battu Trento lors de la 14e ronde et s’être séparé du bas du classement du groupe A. Après une absence de 13 ans de la compétition, le club polonais le plus titré s’est qualifié pour les séries éliminatoires pour la première fois de l’histoire moderne de l’EuroCup avec l’as marquant Travis Trice en tête. Avant cela, ils seront une nouvelle fois mis à l’épreuve face à deux solides clubs espagnols, Joventut et Andorre, pour préparer le prochain tour.

#15 Umana Reyer Venise

Classement précédent : 10
Bilan général : 7-9
5 derniers matchs : 1 V – 4 L

L’arrivée de Jordan Theodore à Reyer a rendu les présages bons pour le reste de la saison… jusqu’à ce qu’ils ne le soient plus. Pour le moment, les Italiens sont liés aux séries éliminatoires et sont appelés à casser un dérapage de quatre matchs contre Promitheas avant de se rendre à Gran Canaria pour la finale de la saison régulière. Malgré la défaite de la semaine dernière face à Cedevita, Reyer avait le garde Victor Sanders marquant un sommet de la saison de 24 points sur 7 des 12 trois. Une fois utilisé correctement, il peut changer la donne.

#14 Tours de Hambourg

Classement précédent : 12
Bilan général : 5-8
5 derniers matchs : 2 Ws – 3 Ls

Hambourg est peut-être septième du groupe A, mais ils ont une solide fiche sur la route (3-4), ce qui prouve qu’ils peuvent être une équipe dangereuse à affronter dans une série unique comme les séries éliminatoires de cette année. La semaine dernière, ils ont fait le travail contre Slask pour se séparer du peloton. Et à leur avantage, ils ont encore trois matchs à jouer. Deux d’entre eux à domicile (Trento, Lietkabelis) et un sur la route contre Turk Telekom, une équipe qu’ils ont écrasée de 20 points lors de la ronde 9. Bien qu’à ce stade, il semble qu’ils n’auront pas l’avantage sur le terrain, chaque victoire compte. pour préparer cette jeune équipe au défi des séries éliminatoires.

#13 Turk Telekom

Classement précédent : 9
Bilan général : 6-8
5 derniers matchs : 2 Ws – 3 Ls

La semaine dernière, Trento, déjà éliminé, a secoué les eaux à Ankara, menant le match par 8 au troisième quart, mais Turk Telekom a récupéré pour casser un dérapage de trois matchs (principalement à domicile) pour également se qualifier pour les séries éliminatoires. Aubrey Dawkins a marqué 15 de ses 17 points au quatrième quart et l’équipe turque a évité une grosse surprise qui les mettrait dans une situation difficile. Pourtant, la route ne sera pas moins difficile pour leurs deux derniers matchs, car ils affronteront les menaces de score Lietkabelis et Hamburg Towers – deux équipes actives dans la lutte pour un meilleur placement dans le groupe A.

#12 ratiopharm Ulm

Classement précédent : 15
Bilan général : 7-9
5 derniers matchs : 1 V – 4 L

Aussi imprévisible qu’il soit, Ulm a battu Bourg pour s’assurer un billet pour le tour suivant la semaine dernière et a même défié Gran Canaria, leader du groupe B, à domicile lors du tour 15 (93-94). Maintenant, le gros pari pour l’équipe de Jaka Lakovic est de trouver un bon placement dans leur groupe bondé, ce qui dépendra grandement de leur match de la 17e journée contre Bursaspor à domicile. Si le grand homme Cristiano Felicio peut retrouver la santé, ce serait un gros coup de pouce pour Ulm.

#11 Frutti Extra Bursaspor

Classement précédent : 16
Bilan général : 7-9
5 derniers matchs : 3 Ws – 2 Ls

Pas d’Allerik Freeman, pas de problème pour Bursaspor. Perdre votre meilleur buteur au milieu de la saison est définitivement un coup dur lorsque vous vous battez pour participer aux séries éliminatoires, même si Bursa est allé à contre-courant. Ils ont enchaîné une séquence de trois victoires consécutives et la cerise sur le gâteau a été une victoire contre Valence la semaine dernière à domicile, propulsée par le record de la saison de David Dudzinski (23 points) et le toujours fiable Andrew Andrews (23 points).

#10 Buducnost VOLI Podgorica

Classement précédent : 3
Bilan général : 9-7
5 derniers matchs : 2 Ws – 3 Ls

Les choses ne semblent peut-être pas aussi brillantes pour Buducnost à ce stade de la saison, mais nous devons garder à l’esprit qu’ils ont subi des défaites contre trois équipes qui étaient ou sont encore en feu ces dernières semaines (Cedevita, Reyer, Gran Canaria) . Ce qui compte maintenant, c’est d’atteindre la barre des victoires à deux chiffres pour chercher l’avantage sur le terrain. Jouer contre Bourg à domicile cette semaine peut être le tournant pour rebondir.

#9 MoraBanc Andorre

Classement précédent : 8
Bilan général : 9-5
5 derniers matchs : 3 Ws – 2 Ls

La montée en puissance de l’arrière Oriol Pauli n’est qu’un exemple de la présence constante d’Andorre cette saison. Pauli a mené son équipe à la victoire dans le derby espagnol du groupe A lors de la 14e journée, battant Joventut par un à domicile et maintenant ils sont à égalité avec Boulogne Metropolitans 92 pour la troisième place. L’image deviendra plus claire cette semaine, alors que ces deux équipes s’affronteront à nouveau en Andorre. Les hôtes n’auront qu’à couvrir un déficit de sept points de ce match pour dépasser l’équipe de France au classement.

#8 Cedevita Olimpija Ljubljana

Classement précédent : 14
Bilan général : 9-7
5 derniers matchs : 5 W

Aucune équipe n’est sur une séquence plus chaude que Cedevita, qui a finalement intensifié la partie la plus cruciale de la saison, se frayant un chemin jusqu’à une égalité à trois équipes pour la troisième place du groupe B. Comme si cela ne suffisait pas, Cedevita est marquant à un taux moyen de 97 points au cours des cinq derniers matchs, tous gagnants. Six joueurs mènent l’équipe slovène avec un score à deux chiffres, et cela devient plus impressionnant lorsque les deux sont des ajouts de mi-saison (Yogi Ferrell 15,8, Zoran Dragic 10,8).

#7 Lietkabelis Panavezys

Classement précédent : 11
Bilan général : 8-5
5 derniers matchs : 4 Ws – 1 L

Le seul moyen pour Lietkabelis est de monter, et quand ils peuvent imposer leur jeu rapide et à score élevé, tout s’annonce bien. Gediminas Orelik, Panagiotis Kalaitzakis et Djordje Gagic sont les moteurs du succès de l’équipe. Lors d’une soirée solide, ils marquent tous des menaces. Ces dernières semaines, le seul problème auquel Lietkabelis a été confronté a été la défense serrée de Joventut, un match dans lequel ils n’ont marqué que 50 points – leur plus bas total de la saison. Malgré cet obstacle, ils ont remporté quatre des cinq derniers matchs et sont à la recherche de l’avantage du terrain. Mais pour y arriver, il leur reste encore trois gros matchs à jouer, face à Turk Telekom, Hambourg et Boulogne.

#6 Métropoles de Boulogne 92

Classement précédent : 13
Bilan général : 9-5
5 derniers matchs : 4 Ws – 1 L

Le retour de Jordan McRae à l’action n’était probablement que la pièce manquante pour élever l’attaque de Boulogne à de nouveaux niveaux. Il a marqué un sommet de la saison de 24 points contre Joventut Badalona pour compléter le look presque parfait des Metropolitans. Ajoutant à cela le toujours solide Will Cummings et les fournisseurs Tony Crocker et Tomer Ginat, l’effectif de Vincent Collet compte de nombreuses pépites à ne pas négliger.

#5 Virtus Segafredo Bologne

Classement précédent : 6
Bilan général : 9-7
5 derniers matchs : 3 Ws – 2 Ls

Une liste déjà solide et profonde est devenue encore plus forte au cours des dernières semaines avec les ajouts de Daniel Hackett et Tornike Shengelia, juste à temps pour être intégrés à l’équipe avant le début des séries éliminatoires. L’ascension de Mam Jaiteh à la suite des absences a été un grand soulagement pour l’équipe italienne (trois doubles-doubles sur les cinq derniers), tandis qu’Isaia Cordinier semble enfin en pleine forme, après une performance de la saison contre Promitheas ( 22points). Le retour de Milos Teodosic à l’action a également été une clé pour que Virtus se remette sur les rails et enfin, ils commencent à montrer tout leur potentiel.

#4 Panier de Valence

Classement précédent : 5
Bilan général : 11-5
5 derniers matchs : 3 Ws – 2 Ls

Valence continue de moudre et de faire sa part pour atteindre son objectif – qui est finalement de revenir en finale cette année. Ayant remporté sept de leurs dix derniers matchs, cet objectif semble viable et se justifie au regard de la profondeur de l’alignement de cette équipe. La blessure de fin de saison de Klemen Prepelic, qui a pris les gros coups au moment le plus important, obligera les autres à intervenir, mais cette équipe regorge de talent et d’expérience. Leurs lacunes défensives sont comblées par leur incroyable attaque (deuxième meilleure de la compétition), qui sera mise à l’épreuve cette semaine contre Cedevita, la meilleure marqueuse. Les enjeux sont élevés – et le score le sera probablement aussi !

#3 Partizan NIS Belgrade

Classement précédent : 2
Bilan général : 11-4
5 derniers matchs : 3 Ws – 2 Ls

« L’expérience de la jeunesse » du Partizan fonctionne pour l’essentiel, alors que Yam Madar et Balsa Koprovica commencent à gagner des rôles plus importants dans la rotation et, en échange, contribuent aux deux extrémités. Leur développement impressionnant est la base sur laquelle Partizan travaille, soutenu bien sûr par le leadership vétéran de Kevin Punter, Zach LeDay et l’ajout de mi-saison Mathias Lessort. Si l’équipe de Zeljko Obradovic reste invaincue à domicile (8-0), elle peine encore à l’extérieur avec un bilan de 3-4. La chance de prendre l’avantage du terrain pendant toutes les séries éliminatoires existe toujours, cependant.

#2 Joventut Badalona

Classement précédent : 1
Bilan général : 11-4
5 derniers matchs : 3 Ws – 2 Ls

Joventut jouera son dernier match de la saison régulière cette semaine contre Slask à domicile avec une chance de se racheter pour des dernières semaines difficiles au cours desquelles ils sont allés 1-2 sur la route. Tout ce qu’il faut pour décrocher le Groupe A, c’est une victoire et utiliser leur défense d’acier contre une équipe qui a montré qu’elle peut être assez imprévisible.

#1 Grande Canarie

Classement précédent : 4
Bilan général : 12-4
5 derniers matchs : 3 Ws – 2 Ls

La semaine dernière, Gran Canaria est devenue l’équipe première avec 12 victoires dans la compétition, remportant un duel face à Buducnost (84-64), propulsé par le jeune Aleksander Balcerowski. Balcerowski est un centre qui tire 41,2% de la ligne des trois points, ajoutant plus de puissance de feu à GranCa depuis le périmètre. Le retour de John Shurna après trois matchs a également renforcé l’équipe et Dylan Ennis reste le leader avec la «main chaude» lorsque son équipe a le plus besoin de lui. Pour couronner le tout, GranCa (8-2 lors de ses 10 derniers matchs) est solide à la fois à domicile et sur la route, allant pour 6-2 dans les deux cas, ce qui est un grand avantage à ce stade de la saison.