Chaque quatrième escroquerie financière en 2021 impliquait la crypto, déclare le médiateur

Marielle Cohen-Branche – la médiatrice financière française – a révélé qu’environ 25% des fraudes monétaires présumées en France l’année dernière concernaient des programmes d’investissement en crypto-monnaie. Il s’agit d’une forte augmentation par rapport à 2020, où les chiffres s’élevaient à 6 %.

Les escroqueries cryptographiques en France en hausse

La popularité croissante du secteur des actifs numériques conduit à son emploi imminent dans des activités frauduleuses. Dans un récent rapportla médiatrice française – Marielle Cohen-Branche – a révélé que ces stratagèmes représentaient un quart de toutes les escroqueries monétaires en France en 2021.

Les entreprises qui souhaitent fournir des services d’actifs numériques en France doivent s’inscrire auprès de la Autorité des Marchés Financiers (AMF). L’agence est chargée de protéger les investissements dans le pays et de vérifier le respect des procédures de lutte contre le blanchiment d’argent.

Cohen-Branche a recommandé que l’option la plus sûre pour les clients qui souhaitent échanger des crypto-monnaies soit de choisir une entreprise locale qui a déjà obtenu une telle licence de l’AMF. Elle a averti que ceux qui opèrent avec des devises étrangères pourraient se retrouver sans compensation en cas de problème.

« Le médiateur n’est en mesure d’agir que si le professionnel a activement sollicité l’investisseur en France. »

Marielle Cohen Branche
Marielle Cohen-Branche, Source : SMCP

Il convient de noter que les crypto-monnaies ne représentaient que 6% de toutes les escroqueries monétaires en France en 2020. Selon Cohen-Branche, la forte hausse indique que la situation financière globale du pays européen n’est pas bonne.

La Banque de France plaide pour une réglementation rapide

L’été dernier, le chef de la banque centrale française – François Villeroy de Galhau – a estimé que l’Union européenne et sa monnaie fiduciaire – l’euro – pourraient faire face à des moments difficiles si des règles urgentes ne sont pas appliquées au secteur des crypto-monnaies :

« Qu’il s’agisse de monnaies numériques ou de paiements, nous, en Europe, devons être prêts à agir aussi rapidement que nécessaire ou prendre le risque d’une érosion de notre souveraineté monétaire. »

Avant cela, le président de l’AMF – Robert Ophèle – a également appelé à établir un cadre réglementaire autour des actifs numériques. Selon lui, cette décision pourrait stimuler la croissance et le développement de projets innovants.

En revanche, Ophèle ne souhaite pas voir des mesures trop strictes imposées à l’industrie. Il a fait valoir qu’une telle initiative pourrait chasser les entreprises basées sur la cryptographie de l’Union européenne.

OFFRE SPÉCIALE (Sponsorisé)

Binance Free 100 $ (Exclusif) : Utilisez ce lien pour vous inscrire et recevoir 100 $ gratuits et 10 % de réduction sur les frais de Binance Futures le premier mois (termes).

Offre spéciale PrimeXBT : utilisez ce lien pour vous inscrire et entrez le code POTATO50 pour recevoir jusqu’à 7 000 $ sur vos dépôts.